Ces neurones qui nous paralysent pendant notre sommeil

Allongé dans votre lit, le soir, vos yeux se ferment, votre respiration ralentit, signe que vous tombez petit à petit dans les bras de Morphée, jusqu’à votre réveil le lendemain matin. Un neurobiologiste vous dirait que, durant la nuit, vous avez enchaîné des cycles de sommeil de 90 minutes environ : une phase de sommeil lent léger, puis une période de sommeil lent profond (qui permet de consolider les souvenirs afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli), et environ 60 à 75 minutes plus tard, une phase de sommeil paradoxal. Durant cette dernière période, le cerveau inhibe le système moteur, ce qui rend le dormeur complètement immobile. Cette paralysie des muscles (transitoire, bien sûr) est contrôlée par une population particulière de neurones, ont découvert des médecins du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CNRS). 

Des patients atteints du trouble du comportement en sommeil paradoxal

Comme ils l’expliquent dans la revue Brain, les chercheurs se sont penchés sur une pathologie méconnue se déclarant aux alentours de la cinquantaine : le trouble du comportement en sommeil paradoxal (en anglais, l’on parle de “REM Sleep Behavior Disorder”), touchant une personne sur 200. Plongé d[…]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Comments are closed.