La Chine se prépare pour le premier projet scientifique à bord de la Station spatiale internationale

BEIJING, 4 juin (Xinhua) — Quand la capsule Dragon s’amarrera à la Station spatiale internationale (SSI) le 6 juin, les équipements chinois pour un projet de recherche scientifique seront transportés pour la première fois à bord de la SSI.

Le projet conjoint entre l’Institut des technologies de Beijing et NanoRacks, une compagnie américaine, a pour objectif d’enquêter sur l’influence de l’environnement spatial sur l’ADN, a indiqué dimanche Deng Yulin, un professeur des sciences de la vie de l’institut qui dirige le projet de recherche.

La recherche étudiera la mutation génétique, l’un des plus grands risques pour les astronautes travaillant dans l’espace, car ceux-ci sont exposés à un niveau de radiations dix fois supérieur à celui sur terre, a-t-il précisé.

Auparavant, des équipements pour les expériences spatiales ont été envoyés via le lancement du vaisseau spatial Shenzhou-8 en 2011, de la fusée porteuse Longue Marche-7 en 2016, et du vaisseau cargo chinois Tianzhou-1 en 2017.

“L’équipe de recherche a établi des preuves concernant la mutation génétique après la première expérience via Shenzhou-8, rapportant que l’environnement spatial peut causer des mutations génétiques et des changements au niveau des biomolécules,” a indiqué M. Deng.

La recherche à bord de la SSI se poursuit pour savoir si la mutation génétique suit un certain schéma dans un environnement radiatif spatial et de microgravité, a-t-il dit.

Comments are closed.