L’appli Super Mario arrive sur IPhone, baisse de l’action Nintendo

Tokyo (AFP) – Super Mario, personnage vedette de Nintendo, est arrivé en fanfare sur la plate-forme d’applications d’Apple, sous la forme d’un jeu exclusif iPhone et iPad, mais sans faire flamber l’action du groupe nippon, bien au contraire.

Le pionnier japonais a mis en ligne cette nouveauté dans plus de 150 pays à 03h00 vendredi heure de Tokyo (jeudi 18h00 GMT), a indiqué à l’AFP un porte-parole de Nintendo.

“Super Mario Run” est le premier vrai jeu développé par Nintendo pour des smartphones et une exclusivité dans un premier temps pour les appareils de la firme de Cupertino.

Très attendu partout, il recueillait déjà aux premières heures de la matinée une centaine de commentaires et critiques de la part des joueurs, rien que sur le magasin virtuel japonais d’Apple.

Cependant, l’action Nintendo plongeait de plus de 5% vendredi matin à la Bourse de Tokyo, quelques heures après cette mise en ligne et bien que des informations fassent état de téléchargements massifs dans plusieurs pays.

Le titre Nintendo est tombé à 26.030 yens dans les premiers échanges, soit un recul de 5,60%. D’autres informations concernant Nintendo, notamment des commentaires de maisons de courtage, ont pu venir perturber les investisseurs qui avaient fait grandement provision d’actions Nintendo avant ce lancement et peuvent être tentés de prendre des bénéfices.

En outre, “certains, qui avaient peut-être surestimé les possibles profits découlant du téléchargement, semblent déçus”, a expliqué à l’AFP Takao Suzuki, analyste de Daiwa Securities. Ce dernier juge cependant que “l’important pour Nintendo est que les joueurs continuent de s’amuser avec ses personnages, afin d’entretenir l’élan” avant le lancement en mars prochain de la console hybride (fixe et mobile) appelée Nintendo Switch.

Initialement annoncée en septembre par le père de Mario, Shigeru Miyamoto, et détaillée en novembre, l’arrivée du plus célèbre plombier moustachu du monde sur les smartphones et tablettes Apple marque donc le réel tournant stratégique de Nintendo, qui a longtemps été rétif au marché des jeux sur mobiles, préférant réserver ses offres à ses consoles.

Précédemment, Pokemon Go, le phénomène ludique de cette année, avait été conçu par le studio américain Niantic, Nintendo se contentant alors d’un rôle de second plan. Et l’application Nintendo Miitomo pour smartphones, mise en ligne au printemps dernier, était plus une sorte de réseau social amusant qu’un jeu à proprement parler.

Super Mario Run, conçu en partenariat avec la société japonaise DeNA, est un jeu dit de plateforme qui permet de faire évoluer Mario dans différents univers et de surmonter une variété de défis. C’est notamment ce genre très prisé par un large public qui a fait la renommée de Nintendo depuis des décennies. A la Bourse, le titre du partenaire impliqué DeNA dévissait lui aussi, de plus de 7%, vendredi matin.

Le téléchargement d’une version limitée à deux niveaux est gratuit, mais la mouture complète est payante, autour de 10 dollars, facturée via la boutique d’Apple, un modèle qui peut en rebuter certains quand on constate le nombre impressionnant de jeux non payants disponibles pour les mobiles.

Sur une estimation de 200 millions de téléchargements d’ici à mars, David Gibson, de Macquarie Securities, cité par l’agence Bloomberg News, pense que seulement 10% opteront pour la version complète. “Les adeptes de la marque dépenseront sans doute”, juge-t-il, mais quid des autres ?

Comments are closed.