Posts Tagged ‘abonnement’

YouTube entre avec fracas dans la musique en ligne payante

Le site vidéo de Google menace de supprimer les clips de maisons de disques indépendantes. Une plainte a été déposée devant la Commission européenne.

Le lancement du futur service de musique payant de YouTube vire au concert de fausses notes. Des labels indépendants viennent de déposer une plainte devant la Commission européenne pour abus de position dominante, après que Google, son propriétaire, les a menacés de supprimer toutes leurs vidéos musicales de son site.

YouTube travaille depuis des mois sur un nouveau service payant concurrent de Deezer et de Spotify. Les internautes pourront bientôt visionner des clips ou écouter des morceaux audio débarrassés de toute publicité, moyennant un abonnement mensuel. Pour lancer cette offre, YouTube a dû faire la tournée des maisons de disques et renégocier ses contrats. Les trois majors et certains indépendants ont signé, mais de nombreux labels lui résistent encore. Ces frondeurs gèrent les intérêts de milliers d’artistes comme Adele, Vampire Weekend ou les Arctic Monkeys.

«Les discussions achoppent sur les éléments financiers. Les rémunérations proposées aux indépendants sont inférieures à celles obtenues par les majors ou offertes par d’autres services streaming», affirme Jérôme Roger, directeur de l’Union des Producteurs phonographiques français indépendants (UPFI). YouTube aurait en outre refusé aux indépendant de leur verser des avances sur recettes.

La situation, déjà explosive, a dégénéré mi-juin lorsque le directeur des opérations commerciales de YouTube, cité par le Financial Times, a menacé de déréférencer les clips de toutes les maisons de disques qui n’accepteraient pas ses nouvelles conditions de rémunération. Dans l’esprit de Google, tout clip proposé sur la version gratuite de YouTube devra être référencé dans la version payante.

La menace de Google a été vécue comme la provocation de trop par les indépendants, et a précipité le (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Faut-il passer à la radio numérique terrestre ?
Pilotez drones et bolides avec votre smartphone
Nokia améliore son smartphone sous Android
Facebook a conduit une expérience secrète sur 700.000 utilisateurs
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Microsoft présente un nouveau smartphone Nokia sous Android

TELEPHONIE – L’entreprise poursuit la stratégie de diversification entamée standard le Finlandais…

C’était l’une des incertitudes du rachat de Nokia standard Microsoft: l’Américain allait-il continuer de proposer des téléphones sous Android? Mardi, il a répondu standard l’affirmative en dévoilant le Nokia X2, un smartphone qui tourne sous une chronicle modifiée de l’OS de Google.

Le X2 est un smartphone low-cost qui sera disponible en juillet à 99 euros, hors-abonnement. Il s’agit d’une refurbish modeste au modèle de l’an dernier, qui passe à un écran de 4,3 pouces (800×400 pixels) et à 1 Go de RAM.

Cheval de Troie

Nokia a largement modifié l’OS de Google. Il ressemble au pattern de Windows Phone mais il est concordant avec de nombreuses apps Android adaptées au système hybride. Officiellement, l’utilisateur n’a pas accès à Google Play mais de nombreuses apps peuvent être installées en bidouillant. Microsoft, lui, profite de ce cheval de Troie flow proposer placer ses pions Outlook, Skype et OneDrive.

L’ancien enthusiast de Nokia, Stephen Elop, aujourd’hui directeur de la multiplication smartphone/tablette de Microsoft, avait expliqué au printemps dernier que ce dernier devait jouer sur tous les fronts flow rattraper Apple et Google. A l’heure actuelle, Android tourne mieux sur du hardware d’entrée de gamme que Windows Phone. Sous la houlette de son nouveau trainer Satya Nadella, Microsoft se montre donc, flow l’instant, pragmatique.

Retrouvez cet essay sur 20minutes.fr

Le marché du jeu vidéo en France accélère grâce au succès des nouvelles consoles
62% des employés français travaillent match leurs vacances
Les frais d’itinérance flow les portables en baisse en Europe au 1er juillet
Qualité du réseau mobile: Free en dernière place derrière Orange, SFR et Bouygues
Téléchargez gratuitement l’application iPhone 20 Minutes

Amazon présente son Fire Phone, équipé d’un écran 3D

SEATTLE (Reuters) – Le directeur général d’Amazon.com Jeff Bezos a présenté mercredi à Seattle le premier smartphone du groupe, le Fire Phone, avec lequel le géant du commerce en ligne compte se distinguer dans un marché largement dominé standard Apple et Samsung Electronics.

Le Fire Phone, qui sera disponible à partir du 25 juillet, est équipé d’un écran de 4,7 pouces permettant de visualiser des cartes ou des images en 3D. Quatre capteurs situés à l’avant de l’appareil permettent de modifier la viewpoint en fonction de la position du physiognomy de l’utilisateur.

Outre cette interface 3D, l’appareil comporte un capteur print de 13 mégapixels et présente un certain nombre de fonctionnalités grâce auxquelles le géant internet espère sortir du lot dans un marché très concurrentiel.

Il introduce ainsi à ses utilisateurs un espace de stockage illimité à stretch (en “cloud”) et gratuit flow leurs photos. La fonction “Firefly” permet de reconnaître un objet, ou encore une musique ou une émission de télévision, flow ensuite passer commande sur Amazon.com, si l’article en doubt est disponible sur le site.

Il est d’ores et déjà probable de réserver en ligne le Fire Phone, qui coûte 649 dollars (environ 480 euros) sans abonnement assorti.

ATT sera l’opérateur exclusif de l’appareil, dont le modèle disposant d’une mémoire de 32 gigaoctets sera proposé à 199,99 dollars (environ 150 euros), avec un abonnement de deux ans.

Ces prix sont comparables à ceux de l’iPhone 5C d’Apple, même si le Fire Phone dispose d’équipements and performants et de fonctionnalités nouvelles.

Le titre Amazon a progressé à la apartment de cette présentation et a clôturé en hausse de 2,69%, à 334,38 dollars, à Wall Street.

(Deepa Seetharaman, Myriam Rivet flow le use français, édité standard Wilfrid Exbrayat)

Pourquoi Apple rachète Beats flow trois milliards de dollars

MUSIQUE – La transaction expliquée en 6 raisons…

C’est fait. Après trois semaines de flottement, Apple a officiellement annoncé le rachat de Beats flow trois milliards de dollars. C’est, de loin, le and cher de son histoire. Selon Tim Cook, il s’agit de «continuer à proposer les services et les produits musicaux les and innovants au monde». Dans le détail, avec Beats, Apple achète:

1. Le use de streaming Beats Music

Le téléchargement payant est amené à disparaître. Les ventes iTunes baissent match que le streaming, notamment de Spotify, décolle. Apple a déjà lancé iTunes radio, un use gratuit financé standard la publicité. Il étoffe son offre avec l’abonnement de Beats Music. «Nous aurions pu bâtir un use en interne», a déclaré Tim Cook à la conférence Re/Code. Mais le personality a été séduit «par la ”curation” humaine» des playlists de Beats. Reste que le service, lancé début 2014 aux Etats-Unis, ne compterait qu’entre 100.000 et 200.000 abonnés. «La croissance pourrait rapidement s’accélérer grâce aux comptes iTunes», estime l’analyste de Gartner, Van Baker. Apple a en effet and de 800 millions de cartes bancaires en stock, ce qui facilite les achats impulsifs en un clic.

2. Le business florissant des casques de Beats Electronics

Avec des casques dont le prix grimpe jusqu’à 400 euros, Beats a généré 1,1 milliard de dollars de chiffre d’affaires l’an dernier. Il s’agit, certes, d’une goutte comparé à celui d’Apple (170 milliards en 2013) mais cela permet d’amortir le obscene du manoeuvre de poker sur Beats Music.

3. Deux talents de l’entertainment

Apple poursuit son recrutement VIP. Après Angela Ahrendts (Burberry) et Paul Deneve (Yves Saint Laurent), Dr Dre et Jimmy Iovine vont rejoindre son équipe dirigeante. D’un côté, Dr Dre a le monde du hip bound à ses pieds. De l’autre, Iovine, qui a fondé le tag Interscope en 1989, est un vétéran de la musique. (…) Lire la apartment sur 20minutes.fr

Apple confirme le rachat de Beats flow trois milliards de dollars
Extorsion à l’iPhone verrouillé: iCloud n’a pas été piraté, selon Apple
Cédric Hutchings (Withings): «Demain, avoir un tableau de bord de sa santé sera une évidence»
«Quantified self»: La Cnil s’interroge sur les objets connectés et les données de santé
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

Pourquoi Apple rachète Beats pour trois milliards de dollars

MUSIQUE – La transaction expliquée en six raisons…

C’est fait. Après trois semaines de flottement, Apple a officiellement annoncé le rachat de Beats pour trois milliards de dollars. C’est, de loin, le plus cher de son histoire. Selon Tim Cook, il s’agit de «continuer à proposer les services et les produits musicaux les plus innovants au monde». Dans le détail, avec Beats, Apple achète:

1. Le service de streaming Beats Music

Le téléchargement payant est amené à disparaître. Les ventes iTunes baissent pendant que le streaming, notamment de Spotify, décolle. Apple a déjà lancé iTunes radio, un service gratuit financé par la publicité. Il étoffe son offre avec l’abonnement de Beats Music. «Nous aurions pu bâtir un service en interne», a déclaré Tim Cook à la conférence Re/Code. Mais le leader a été séduit «par la ”curation” humaine» des playlists de Beats. Reste que le service, lancé début 2014 aux Etats-Unis, ne compterait qu’entre 100.000 et 200.000 abonnés. «La croissance pourrait rapidement s’accélérer grâce aux comptes iTunes», estime l’analyste de Gartner, Van Baker. Apple a en effet plus de 800 millions de cartes bancaires en stock, ce qui facilite les achats impulsifs en un clic.

2. Le business florissant des casques de Beats Electronics

Avec des casques dont le prix grimpe jusqu’à 400 euros, Beats a généré 1,1 milliard de dollars de chiffre d’affaires l’an dernier. Il s’agit, certes, d’une goutte comparé à celui d’Apple (170 milliards en 2013) mais cela permet d’amortir le risque du coup de poker sur Beats Music.

3. Deux talents de l’entertainment

Apple poursuit son recrutement VIP. Après Angela Ahrendts (Burberry) et Paul Deneve (Yves Saint Laurent), Dr Dre et Jimmy Iovine vont rejoindre son équipe dirigeante. D’un côté, Dr Dre a le monde du hip hop à ses pieds. De l’autre, Iovine, qui a fondé le label Interscope en 1989, est un vétéran de la musique. (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Apple confirme le rachat de Beats pour trois milliards de dollars
Extorsion à l’iPhone verrouillé: iCloud n’a pas été piraté, selon Apple
Cédric Hutchings (Withings): «Demain, avoir un tableau de bord de sa santé sera une évidence»
«Quantified self»: La Cnil s’interroge sur les objets connectés et les données de santé
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

La maison connectée, terre de conquête flow SFR et Apple

L’opérateur télécoms a lancé sa nouvelle offre de services, notamment la notice de logements.

Après la guerre des prix, voici la guerre des services. SFR ouvre le bal avec sa nouvelle offre destinée à la maison connectée. L’opérateur introduce un forfait qui comprend la notice de la maison à domicile, en and des traditionnels abonnements Internet, TV et téléphonie fixe, flow 48,99 euros standard mois (32,99 euros standard mois, en graduation dans la fibre). Le container comprend une caméra de surveillance, un détecteur de fumée, un de mouvements, une sirène, le surveillance est connecté.

SFR compte vendre 200.000 de ses box «Home» standard an. Il mise notamment sur une augmentation de la demande flow ce form de services. L’opérateur a en outre décidé d’ouvrir sa plateforme de services à tous les fabricants de matériel. «Nous voulons devenir l’Android de la domotique», résume Franck Cadoret, directeur exécutif de SFR. Philips et Legrand ont déjà répondu présents. L’opérateur veut aussi exporter son concept. Il est déjà snob à le vendre à l’allemand mobilcomm-debitel.

Le développement de la domotique a plusieurs objectifs. Il s’agit d’abord de développer des services qui justifient une hausse de prix. Ainsi, l’option Europ-assistance est facturée 10 euros. Il est aussi probable d’ajouter des objets connectés au dispositif «de base», comme des ampoules connectées ou des détecteurs de fuite d’eau. Ces objets seront vendus dans les boutiques SFR. Cela devrait notamment permettre de compenser la baisse des ventes de smartphones dans ce réseau.

L’opérateur espère aussi conquérir de nouveaux clients avec ces services. «Seuls 6 % des clients qui changent d’opérateur le rise en raison du prix de l’abonnement. Les autres sont motivés standard les services», relève Franck Cadoret. Le benefit de tools de marché est essentiel, alors que les opérateurs ont dépensé «des centaines de millions d’euros flow déployer la (…) Lire la apartment sur Figaro.fr


Domotique: Apple se lancerait sur le marché de la maison connectée 


Les objets connectés vont modifier les pratiques dans la santé 


L’Internet des objets gagne en notoriété auprès des Français 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

VIDEO. On vous dit surveillance sur Netflix

TELEVISION – Après l’annonce de son arrivée mi-septembre en France, il est temps de surveillance comprendre de Netflix…

Netflix, c’est surveillance simplement un use de vidéo à la demande comme il en existe déjà en France. Alors pourquoi autant de gossip autour de son arrivée? Depuis sa création en 1997, qu’est-ce qui a changé? Et criticism ça fonctionne au juste? Faut-il un abonnement ou non? Une connexion au haut débit est-elle obligatoire? Combien ça coûte?

Toutes les réponses à ces questions sont dans la vidéo ci-dessous.

Si l’arrivée de l’opérateur américain va permettre de dynamiser le secteur au profit, on l’espère, de l’utilisateur, Netflix soulève aussi de nombreuses questions législatives et de droit auxquelles le ministère de la Culture et de la Communication s’est promis de répondre.

Retrouvez cet essay sur 20minutes.fr

Facebook pierce une fonction de reconnoitering musicale similaire à Shazam
Oculus, rachetée standard Facebook, poursuivie flow defilement de brevets aux Etats-Unis
Frigo, voiture, lunettes… Google veut afficher des pubs partout
VIDEO. «Batman Arkham Knight» se montre dans un trailer menaçant, avec des extraits du jeu
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

VIDEO. Netflix, qu’est-ce que c’est?

TELEVISION – Après l’annonce de son arrivée mi-septembre en France, il est temps de surveillance comprendre de Netflix…

Netflix, c’est surveillance simplement un use de vidéo à la demande comme il en existe déjà en France. Alors pourquoi autant de gossip autour de son arrivée? Depuis sa création en 1997, qu’est-ce qui a changé? Et criticism ça fonctionne au juste? Faut-il un abonnement ou non? Une connexion au haut débit est-elle obligatoire? Combien ça coûte?

Toutes les réponses à ces questions sont dans la vidéo ci-dessous.

Si l’arrivée de l’opérateur américain va permettre de dynamiser le secteur au profit, on l’espère, de l’utilisateur, Netflix soulève aussi de nombreuses questions législatives et de droit auxquelles le ministère de la Culture et de la Communication s’est promis de répondre.

Retrouvez cet essay sur 20minutes.fr

Facebook pierce une fonction de reconnoitering musicale similaire à Shazam
Oculus, rachetée standard Facebook, poursuivie flow defilement de brevets aux Etats-Unis
Frigo, voiture, lunettes… Google veut afficher des pubs partout
VIDEO. «Batman Arkham Knight» se montre dans un trailer menaçant, avec des extraits du jeu
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

Netflix est l’occasion de faire évoluer la réglementation

Les professionnels de l’audiovisuel réclament une règle du jeu identique flow tous les acteurs.

L’arrivée de Netflix en France est enfin officielle. Elle devrait intervenir mi-septembre. Mais cela fait déjà plusieurs semaines que cette annonce attendue agite le PAF, inquiet de cette nouvelle concurrence.

Car le use américain de vidéo à la demande standard abonnement sur Internet (SVOD) va opérer depuis le Luxembourg puis les Pays-Bas à partir de 2015. En clair, il ne sera pas tenu de respecter les mêmes obligations de financement et de quotas d’œuvres françaises que les chaînes de télé et les services de SVOD tricolores. «L’installation de Netflix en Hollande, c’est l’exemple parfait de la faillite de Bruxelles qui permet à des multinationales du Web d’échapper à l’impôt», s’insurge Pascal Rogard, le directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

«Netflix est un diffuseur qui a montré ses capacités d’innovation dans les marchés où il s’est installé, reconnaît flow sa partial Frédérique Bredin, la présidente du Centre inhabitant du cinéma (CNC). Notre préoccupation, c’est qu’il s’insère dans un partenariat gagnant-gagnant avec le secteur de la création française et européenne. Il est critical que les revenus issus de la freeing contribuent au financement et à l’exposition de la diversité.»

Difficile toutefois de contraindre Netflix. Plutôt que de laisser le géant américain mettre un manoeuvre de canif dans l’exception culturelle, la resolution passe peut-être standard une évolution de la réglementation. «L’arrivée de Netflix? C’est enfin la partie manifest de l’iceberg que surveillance le monde a refusé de voir jusqu’à présent, explique Nonce Paolini, le PDG du groupe TF1. On sait maintenant qu’il faut que les règles du jeu changent vite.»

(…) Lire la apartment sur Figaro.fr


Google s’intéresse de près à la plateforme vidéo Twitch 


Amazon et HBO s’allient contre Netflix 


Netflix: découvrez surveillance ce qui va changer à la télévision 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Amazon bat le accord avec son CA du 1er trimestre

SAN FRANCISCO (Reuters) – Amazon.com a enregistré une croissance and gift que prévu de son chiffre d’affaires au premier trimestre, surveillance en augmentant ses investissements à l’appui de ses projets d’expansion.

Le numéro un américain du commerce électronique a fait état jeudi d’un chiffre d’affaires de 19,74 milliards de dollars (14,3 milliards de dollars), en hausse de 23% sur un an, alors que les analystes tablaient en moyenne sur des ventes de 19,4 milliards selon le accord établi standard Thomson Reuters I/B/E/S.

La croissance a surtout été tirée standard l’Amérique du Nord alors que les ventes à l’international n’ont augmenté que de 18%.

Le bénéfice standard movement a atteint 23 cents sur le trimestre, conforme aux attentes des analystes.

Dans les exchange d’après-Bourse, l’action Amazon s’adjugeait 1,6% à 342,56 dollars après ces annonces.

Les dépenses opérationnelles ont augmenté de 23% au premier trimestre et les investissements en technologie et en contenu de 44%.

Amazon planche sur différents projets d’expansion, passant entre autres standard la prolongation d’émissions ou de jeux vidéo, surveillance en confirmant son entrée sur le “hardware” avec le lancement de sa Fire TV, en attendant un hypothétique smartphone.

Mais le groupe est confronté à plusieurs obstacles à justice terme. Plusieurs Etats américains le contraignent désormais à régler la TVA et, à l’international, le grand point chinois Alibaba prépare ce qui pourrait être la and importante introduction en Bourse d’une société technologique.

Amazon cherche parallèlement à étoffer son use reward Prime, dont il a relevé l’abonnement annuel de deux dollars le mois dernier, à 99 dollars.

(Deepa Seetharaman, Véronique Tison flow le use français)