Posts Tagged ‘application’

Comment prolonger la vie de votre iPhone quand il donne des signes d’épuisement

De la désinstallation d’application à l’utilisation occasionnelle du mode avion, en passant par le réglage de la luminosité et la désactivation du mode wifi, il existe de nombreuses astuces permettant de conserver plus longuement son smartphone.

Chaque année, c’est le même cirque médiatique mené par Apple. A l’automne, la marque à la pomme lance une nouvelle génération d’iPhone. Une nouvelle version rendant encore un peu plus désuets les modèles précédents. Et cette année n’échappera pas à la règle. Mieux, elle devrait être encore plus abondante que les précédentes en matière de nouveautés. En effet, selon les dernières rumeurs, Apple devrait prochainement lancer la production de deux iPhone 6, l’un avec un écran de 4,7 pouces et l’autre de 5,5 pouces. De quoi ravir les inconditionnels de la firme de Cupertino qui devraient encore être nombreux à s’arracher ces smartphones. Pour autant, tout le monde n’a pas les moyens ni le besoin de changer son téléphone tous les ans. Et même si la durée de vie des appareils semble se réduire au fil du temps, il existe des techniques pour les maintenir en vie le plus longtemps possible. En voici quelques unes recueillies par les sites Mashable.com, Comment-economiser.fr et Pratique.fr :

1. Vérifier ce qu’il y a sous “le capot”

En clair, comme le recommande Mashable, il faut régulièrement vérifier quels périphériques fonctionnent et quelles sont les applications et autres services qui prennent le plus de place. Vous seriez en effet surpris de voir le nombre de programmes en cours d’exécution alors même que vous ne les utilisez pas. Pour effectuer cette opération, vous devez vous rendre dans l’onglet Réglages, puis Général et enfin Utilisation. Vérifiez ensuite quelles sont les applications en cours qui affectent le plus la mémoire de votre iPhone. Assurez-vous aussi de bien utiliser la dernière version de l’iOS 7.

2. Désinstaller les applications que vous n’utilisez pas

Au (…)lire la suite sur Atlantico

Apple : et l’Ipad se transforma en sextoy
iWatch d’Apple : la montre connectée pourrait être lancée en octobre

C’est les vacances, ne partez pas sans vos gadgets tech de l’été

À l’heure où les objets connectés s’apprêtent à envahir les foyers, à l’heure où les Français n’arrivent plus à se déconnecter durant leurs congés et à l’heure ou la majeure partie de la population est couverte en 4G, la technologie a toute sa place durant l’été. Voilà comment passer de bonnes vacances high-tech en quelques gadgets.

Netatmo June

Objet connecté de l’été par excellence. Le June de la société française Netatmo vous permet de mesurer de l’ensoleillement et vous conseille une protection en conséquence. Le bracelet fonctionne de concert avec une application pour smartphone sous iOS et Android, c’est elle qui va permettre de retrouver diverses informations sur votre exposition solaire et vous indiquera l’indice de protection solaire adéquat en fonction de votre type de peau. Nous en parlons plus longuement dans notre test.

Les bracelets sportifs

Les amateurs de farniente au soleil on leur bracelet, les sportif aussi. Il y a l’embarra du choix. Les plus célèbres sont le Fitbit Flex, le Jawbone Up ou encore le Nike FuelBand, dans tous les cas, les fonctions sont similaires et ils sont toujours accompagnés par une application pour smartphone. Ces accessoires permettent notamment de mesurer la distance parcourue, le nombre de foulées ainsi que les calories brûlées. Une bonne de visualiser ses efforts de jour en jour.Une bonne façon de visualiser ses efforts de jour en jour.

Le Walkman étanche de Sony

La célèbre marque japonaise Sony possèdes à son catalogue un Walkmam étanche. Immatriculé NWZ-W274S, à défaut de nom commercial, il s’agit en réalité d’un lecteur MP3 intégrant des écouteurs intra-auriculaires. Il dispose d’une capacité de 4 ou 8 Go et se destine spécifiquement aux nageurs. Attentions toutefois, ils n’est pas prévu pour être utilisé dans l’eau salée, seulement en piscine.

Des protections pour smartphone

Comme chaque année durant l’été de multiples smartphone risquent de se retrouver à l’eau. Mieux (…)lire la suite sur Atlantico

Voitures, télévision, montres … : Google vous présente ses derniers bijoux technologiques (dont vous ne pourrez pas vous passer)
10 technologies qui vont marquer 2014

Les robots de Google prennent des selfies dans les musées

WEB – Un artiste espagnol collectionne les autoportraits pris par les caméras de Google Street View dans les institutions culturelles…

Google n’avait sûrement pas imaginé cet usage en installant ses caméras dans les musées. Depuis 2011, l’entreprise américaine apporte sa technologie Street View dans des institutions culturelles à travers le monde, qui regorgent de tableaux, de sculptures, d’installations artistiques et… de miroirs, qui sont l’occasion de prendre des selfies poétiques des robots de l’entreprise californienne en train de visiter les musées.

L’artiste espagnol Mario Santamaria en a fait un Tumblr, intitulé avec à propos «The camera in the mirror». On voit sur les photos rassemblées les robots du Google Art Project bardés de technologie, vêtus d’une toge argentée ou parfois nus, voler un selfie dans des décors somptueux aux quatre coins du monde.

Les robots en question sont équipés d’appareils photos panoramiques pour prendre des images à 360 degrés, de lasers pour mesurer les distances, de capteurs pour se repérer, et d’un disque dur pour enregistrer les selfies… et les autres images.

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

99% des français emportent un produit high-tech en vacances
M1X-DJ de Philips: jouez les D’J tout l’été
Un site Internet planche sur l’écriture universelle
La NSA surveille les «extrémistes» de la communauté Linux
Téléchargez gratuitement l’application iPhone 20 Minutes

M1X-DJ de Philips: jouez les D’J tout l’été

AUDIO – Vous disposez d’un iPad? Connectez-le au M1X-DJ de Philips, une solution complète qui envoie du bon gros son pour mixer jusqu’au bout de la nuit…

Allumez le feu! Pour animer des soirées estivales au Camping des flots bleus ou sur les plages de Copacabana, le M1X-DJ de Philips n’a pas de réel équivalent sur le marché. Développée en collaboration avec Armin van Buuren, l’une des stars mondiales des dancefloors, ce que Philips appelle une «station D’J sans fil» se présente comme une grosse enceinte portable fonctionnant sur piles ou secteur. On peut y connecter un lecteur extérieur en Bluetooth ou en filaire, ainsi qu’un casque audio, mais là n’est pas sa vocation première.

Apple friendly

Nantie d’un panneau de commandes réversible (pour son transport), la M1X-DJ est d’abord faite pour accueillir une tablette ou un smartphone Apple sur lequel l’application-partenaire djay 2 aura été téléchargée. Dès lors, en avant les mix! Les molettes de scratch tactiles et crossfaders permettent de prendre la main sur l’application et de mixer à sa guise les morceaux présents dans l’appareil connecté. La prise en mains est quasi instantanée, mais surtout, l’appareil (qui reste d’un usage très simple) garantit des sets de belle qualité. C’est une vraie porte d’entrée dans l’univers du DJing déjà largement investi auprès du grand public par la marque Hercules qui commercialise de nombreux contrôleurs DJ assez accessibles, mais sans système son intégré.

80 watts bien dosées

Développée par Woox Innovation, l’ancienne filiale de Philips, désormais dans le giron de Gibson Brands, la M1X-DJ (vendue 399 euros) s’impose comme une solution complète. Si l’on peut regretter une construction un peu trop plastique, il n’y a de véritable grief à formuler quant à sa conception ou sa qualité audio. Les 80 watts déployés envoient du lourd, avec des basses intelligemment dosées. Petit plus: une bandoulière (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

M1X-DJ de Philips: jouez les D’J tout l’été
Un site Internet planche sur l’écriture universelle
La NSA surveille les «extrémistes» de la communauté Linux
Les débuts méconnus de Shigeru Myamoto, créateur de Zelda et de Mario
Recevez toute l’actu de 20minutes.fr par email

Sur la route des vacances, l’application Tiny TV vous aidera à supporter vos enfants

Dans l’univers ultra-concurrentiel des applications pour enfants, la chaîne de dessins animés pour les mobiles et les tablettes souhaite se différencier par son contenu sécurisé.

Quand vous serez bloqués dans les embouteillages de l’autoroute du soleil et que vos enfants vous demanderont pour la vingtième fois «quand est-ce qu’on arrive», il se pourrait bien que Tiny TV vous aide à garder votre calme. C’est d’ailleurs son objectif premier, et son éditeur ne s’en cache pas: «l’application vole au secours des parents débordés», proclame Nicolas d’Hueppe, le président du directoire de Cellfish Média Europe, qui édite plusieurs services dont Tiny TV. Disponible sur l’Apple Store et Google Play, la chaîne propose les aventures de quinze personnages de dessins animés, mises à jour toutes les semaines. Petit Ours Brun, Babar, l’âne Trotro, Garfield: la palette de choix est large, normalement suffisante pour convenir aux tout-petits comme aux enfants d’une dizaine d’années.

Entre les lecteurs DVD portables à fixer derrière les appuie-têtes, les applications des chaînes télévisées pour enfants comme Gulli ou Tfou, les offres comprises dans les box des opérateurs téléphoniques, ou encore les sites de streaming vidéo comme Youtube et Dailymotion, le marché est déjà bien investi. Pas de quoi effrayer Cellfish Média, qui mise sur le modèle propre à l’application pour se démarquer. «Il y a un écosystème gratuit avec un modèle économique basé sur la publicité. Mais on se pose toujours des questions lorsqu’il s’agit des enfants», analyse Nicolas d’Hueppe, qui poursuit son explication: «il y a toujours un risque qu’ils sortent de l’application, qu’ils aillent on ne sait où. Chez nous, les enfants sont ‘enfermés’ dans l’application. On sait donc où ils sont». L’intérêt principal de Tiny TV est là: sans publicité, (…) Lire la suite sur Figaro.fr


Une application pour bloquer le smartphone de votre enfant 


E3: Avec Amiibo, Nintendo se lance dans le florissant business des figurines NFC 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Un tournoi de «Hearthstone» rendu accessible aux femmes sous la pression des internautes

JEUX VIDEO – Un tournoi de qualification réservé aux hommes sur ce jeu de cartes en free-to-play avait provoqué l’incompréhension…

«Hearthstone» a beaucoup fait parler de lui depuis sa sortie. Le jeu de cartes free-to-play, qui s’inscrit dans l’univers de «World of Warcraft», est en effet devenu à sa sortie sur iPad l’application la plus téléchargée dans 34 pays, y compris la France. Si le but du jeu est de tuer l’adversaire en invoquant des créatures et en lançant des sorts, «Hearthstone» ne requiert pas a priori une force physique démesurée pour triompher.

Les joueurs ont donc été surpris en voyant un message posté sur Reddit mardi, stipulant qu’un tournoi de qualification organisé en Finlande était «ouvert seulement aux hommes finlandais». Contactés par le site PC Gamer, les organisateurs ont confirmé l’information, précisant que ce tournoi permettait de se qualifier pour un autre événement ayant lieu en Azerbaïdjan et lui aussi réservé aux hommes.

«Promouvoir les e-sports comme des sports légitimes»

Confronté à son tour à l’incompréhension légitime des internautes, via la page Facebook du tournoi, l’organisateur dudit événement, qui n’est autre que la Fédération internationale des e-sports (IeSF), s’est dans un premier temps défendu de curieuse manière. «La décision de séparer les compétitions masculine et féminine a été prise en accord avec les autorités internationales du sport, dans le cadre de nos efforts pour promouvoir les e-sports comme des sports légitimes», a ainsi répondu l’organisation basée en Corée.

Une compétition féminine avait bien été prévue, mais seulement sur deux jeux: «Starcraft 2» et «Tekken Tag Tournament 2». Les joueuses désirant concourir sur «Hearthstone» donc, mais aussi «Dota 2» et «Ultra Street Fighter IV», pouvaient aller se brosser. Assaillie de commentaires rageurs sur sa page Facebook, l’IeSF a finalement fait marche arrière ce jeudi. Dans un communiqué qui (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Le piratage des films et séries a explosé en 2013
Google rachète le service musical Songza
Tinder poursuivi pour «harcèlement sexuel»
Apple remplace certains chargeurs d’iPhone, jugés dangereux
Téléchargez gratuitement l’application iPhone 20 Minutes

Step-In récompense votre shopping, même si vous n’achetez rien

VIDÉO – Lancée par une start-up française, l’application offre des cadeaux aux clients dès que ceux-ci pénètrent dans les magasins. Sans les obliger à passer par la caisse.

Faire gagner des cadeaux aux clients dès leur entrée dans un magasin, sans même les obliger à passer par la caisse: voici le principe de l’application Step-In, disponible depuis mi-juin sur iPhone et à partir de mi-juillet sur Android. «L’idée nous vient de l’américain Shopkick, qui surfe sur le modèle de récompense de l’utilisateur sans que celui-ci ait besoin de dépenser un sou» explique Olivier Serfaty, le fondateur de Step-In. Au démarrage de son activité en 2012, la start-up a développé une technologie basée sur les ultrasons qui, émis par des bornes préalablement installées dans les boutiques, détectent les utilisateurs lorsque ceux-ci y pénètrent. À chaque passage devant l’une de ces bornes, les clients gagnent des points qu’ils pourront par la suite échanger contre des cadeaux, allant d’un café à un iPod Nano en passant par un dîner au restaurant. Une collecte de points uniquement possible si Step-In a été lancée: «On interagit avec l’utilisateur uniquement s’il lance l’application. Pour le lui rappeler, nous avons mis en place des supports physiques de publicité dans les magasins», ajoute Olivier Serfaty. Un plan de communication qui sera musclé à l’automne: un budget d’un million d’euro sera dédié à la promotion de l’application entre les mois de septembre et décembre, pour accroître sa notoriété et faire en sorte que les clients acquièrent le réflexe Step-In. L’enjeu est important: «Nous avons sept millions d’utilisateurs potentiels à séduire», assène le président de la start-up.

Après avoir signé des partenariats avec plusieurs grandes enseignes françaises, comme Celio, Sia ou La Chaise Longue, Step-In revendique une présence dans plus de mille points de vente en France. Un volume qui bénéficie aux clients: «Les (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Les soldes dépassés par les promotions permanentes 
Trois quarts des Français feront leurs soldes en ligne 
Envoyez votre voisin faire vos courses grâce à l’appli Instacart 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Google se renforce dans la musique en ligne en rachetant Songza

Google continue d’avancer sur le marché de la musique en ligne en se dotant d’un outil pour faire découvrir de nouveaux artistes à ses utilisateurs.

Google a fait l’acquisition d’une nouvelle arme dans la bataille du streaming. La firme aannoncé mardi qu’elle rachetait Songza, un service de streaming et de recommandation musicale gratuit. Songza propose à ses utilisateurs des playlists toutes faites, en fonction des heures de la journée et de leur humeur. Selon le New-York Times, Google aurait déboursé plus de 39 millions de dollars pour mettre la main sur cette star-up aux 5,5 millions d’utilisateurs actifs.

Songza est une application disponible sur Android et iOS. À l’avenir, Google compte l’intégrer à Google Play Music All Access, son service de streaming payant. Le communiqué de Google indique que Songza pourrait aussi servir «à Youtube et à d’autres produits Google.» On peut, sans trop s’avancer, imaginer que le futur service musical payant de Youtube bénéficiera aussi des outils de Songza.

La guerre de la recommandation

Derrière l’acquisition de Songza se dresse un enjeu majeur du streaming musical. À l’heure où les catalogues comptent des millions de titres, il faut proposer à chaque utilisateur une sélection adaptée à leurs goûts. Deux modèles s’affrontent pour l’instant. D’un côté, la radio Pandora et le service de streaming à la demande Spotify se reposent sur des algorithmes. Après un partenariat avec l’outil communautaire de recommandation Lastfm, Spotify a racheté Echo Nest en mars dernier. Les laboratoires d’Echo Nest construisent une immense bibliothèque musicale où chaque chanson est analysée et classée en fonction de l’artiste, du genre musical, de l’acoustique, du rythme, etc. En fonction de ce qu’écoutent les utilisateurs, Spotify et Pandora leur (…) Lire la suite sur Figaro.fr


Beats Music défie Spotify aux États-Unis 


YouTube entre avec fracas dans la musique en ligne payante 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Twitter : le réseau social prépare l’arrivée d’un bouton d’achat immédiat

En début de semaine, un mystérieux bouton “Buy now” (“Achetez maintenant”) est apparu pendant quelques heures sur le compte Twitter d’une utilisatrice, uniquement visible via l’application mobile.

Twitter chercherait-il à se diversifier ? En début de semaine, un mystérieux bouton “Buy now” (“Achetez maintenant”) est apparu pendant quelques heures sur le compte d’une utilisatrice, uniquement visible via l’application mobile. Il ventait les produits d’un site de vente américain, Fancy. Selon le site spécialisé Re/Code, ce bouton aurait permis pendant un temps d’acheter le produit promu dans un tweet. L’internaute pouvait alors entrer ses informations de paiement et de livraison, par le biais du réseau social. Pour l’heure, ni Fancy ni Twitter n’ont souhaité commenter cette information.

En mai, le réseau social avait déjà fait un premier pas vers le commerce en ligne en signant un partenariat avec Amazon. Si les internautes américains et britanniques répondent avec le mot-clé répondent avec le mot-clé #AmazonCart à un message lié vers un produit vendu par le site, le produit en question atterrit directement dans leur “panier”. Toutefois, l’internaute doit toujours se rendre sur le site d’Amazon pour payer et lancer le processus de livraison de l’objet. #AmazonCart est donc avant tout un pense-bête.

L’arrivée des achats via l’application Twitter lui permettrait d’avoir une nouvelle source de revenus. Car malgré ses 255 millions d’utilisateurs actifs, le réseau social n’est toujours pas rentable. Au premier trimestre 2014, il accusait une perte de 132 millions de dollars.

 

La Banque postale se met à Vine pour répondre aux questions des internautes

RESEAUX SOCIAUX – La Banque postale lance un service de partage de petites vidéos de 6 secondes afin d’illustrer les réponses aux questions posées par les internautes sur ses services bancaires…

La Banque postale se modernise et se saisit des nouveaux moyens de communication pour répondre aux questions posées par les internautes sur ses services.

Indiquant être le premier à proposer «un service après-vente bancaire sur Vine», l’établissement va mettre en ligne dès ce mardi une quinzaine de vidéos Vine «répondant aux questions les plus fréquemment posées par les Twittos».

«Comment faire opposition à sa carte? en 6 secondes»

Exemple: «Que faire avant de partir à l’étranger? Comment faire opposition à sa carte? ou Comment contacter son conseiller?» selon un communiqué.

Ce service «après-Vine» est accessible via l’application gratuite Vine, en suivant le compte La Banque postale, ou directement sur Twitter sur le compte @labanquepostale.

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

Google va fermer le réseau social Orkut
Facebook a secrètement influencé les émotions de ses utilisateurs
Mondial 2014: Record de tweets pour le match Brésil-Chili de samedi
VIDEO. Bientôt des vidéos encore plus fluides sur Youtube
Recevez toute l’actu de 20minutes.fr par email