Posts Tagged ‘Europe’

Tor, Mozilla et RSF à l’unisson contre la NSA

Les trois organisations ont dénoncé jeudi soir la surveillance massive des internautes et ont esquissé des pistes pour “construire le futur que l’on veut”.

“Internet est absolument génial !” a martelé jeudi soir le responsable de Mozilla en Europe, Tristan Nitot. “Il faut le dire, parce que ça ne va pas durer”, a-t-il immédiatement ajouté. L’éditeur du célèbre navigateur Firefox avait invité deux grands représentants des libertés sur Internet, Tor et Reporters sans frontières (RSF), pour s’exprimer sur la surveillance menée par les agences de renseignements, notamment au sein des grandes démocraties, comme l’a dénoncé l’ex-agent américain Edward Snowden.

Roger Dingledine, fondateur et directeur du réseau Tor, un système qui permet à tout internaute de surfer anonymement via un réseau de connexions éparpillées dans le monde, était la star de la soirée. Équipé de son tee-shirt à l’effigie de l’oignon violet (le symbole du réseau), d’un short et de chaussures de montagne, il a présenté son projet de réseau anonyme à une assemblée de geeks et de curieux. “La ligne devient de plus en plus floue entre les pays que l’on appelle mauvais et nos démocraties”, a-t-il dénoncé. “En plus de protéger la vie privée, Tor permet de contourner la censure des États”, s’est-il réjoui, citant là encore de grandes démocraties qui censurent le Net, comme l’Australie, les Pays-Bas ou la Suède.

Quatre pistes pour un Net meilleur

L’actualité influence énormément la vie du réseau Tor, dont l’utilisation est facilitée par le logiciel Tor Browser, dérivé de Firefox. “La tentative de contrôle d’Internet par l’État en Égypte, pendant le Printemps arabe, a doublé le nombre d’utilisateurs de Tor dans le pays !” a ironisé Roger Dingledine. En Irak et en Turquie, même scénario : chaque tentative des autorités pour restreindre l’accès a entraîné une explosion du nombre de (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

NSA : l’arsenal des surveillants (et les pistes pour s’en protéger)
Itinérance : l’Europe, ce n’est pas l’étranger !
Box “Miami” : Bouygues Telecom roule pour Google !
Quand les démocraties espionnent les journalistes
Recevez la newsletter Le Point.fr

Orange veut croire au paiement par téléphone portable en France

Le P-DG d’Orange, Stéphane Richard, a assuré que le “mobile banking”, une “innovation née en Afrique”, allait “arriver en Europe” et se développer en France.

Le P-DG d’Orange, Stéphane Richard, s’est déclaré convaincu samedi que le paiement par téléphone portable (mobile banking) allait se développer en France, comme il l’a fait en Afrique où le premier opérateur français dispose déjà de dix millions d’utilisateurs de ce service. “En Afrique, le mobile banking a pris une ampleur considérable”, a affirmé Stéphane Richard aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, lors d’une conférence sur “les technologies de rupture”, soulignant que cette prestation a connu un essor très fort en Afrique, région où “il y a peu de banques, peu d’infrastructures et peu de distributeurs de billets”.

“Aujourd’hui, nous y avons dix millions d’utilisateurs de mobile banking qui génèrent un volume de transactions qui est à peu près l’équivalent de notre chiffre d’affaires dans la zone, soit quatre milliards d’euros”, a précisé le P-DG du premier opérateur français, persuadé que ce service se développera également en France et en Europe.

“Apporter des services qui n’existent pas”

“C’est une innovation qui est née en Afrique et qui va arriver en Europe”, a-t-il assuré. “Il y a quelque chose à faire en France, car cela peut apporter des services qui n’existent pas aujourd’hui, comme effectuer des transferts instantanés entre des membres d’une famille ou d’une communauté ou mobiliser cet argent pour faire des transactions chez des commerçants ou faire des retraits”, a-t-il détaillé. “Il y a une simplicité d’usage que nous pouvons apporter à tout le monde, pas seulement aux gens qui n’ont pas de compte bancaire”, a souligné Stéphane Richard.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

Tor, Mozilla et RSF à l’unisson contre la NSA
A Blind Legend, un jeu qui en met plein les oreilles
BlaBlaCar, la French Tech et ce qui peut être encore amélioré
NSA : l’arsenal des surveillants (et les pistes pour s’en protéger)
Recevez la newsletter Le Point.fr

Les monnaies virtuelles déconseillées aux banques de l’UE

par Huw Jones

LONDRES (Reuters) – Les banques présentes dans l’Union européenne devraient cesser de proposer à leurs clients des comptes libellés dans des monnaies virtuelles telles que les bitcoins tant que des garde-fous réglementaires ne sont pas en place, a déclaré vendredi l’Autorité bancaire européenne (ABE).

Ces monnaies virtuelles, générées sur les réseaux informatiques, ont commencé à circuler dès 2009. De plus en plus de commerçants acceptent aujourd’hui les bitcoins, la plus connue d’entre elles, et les quelque 200 autres moyens d’échange de ce type comme moyen de paiement de biens et de services.

Le mois dernier, la Californie, Etat le plus peuplé des Etats-Unis, a promulgué une loi levant les obstacles législatifs à l’utilisation de monnaies virtuelles, qui, contrairement aux devises traditionnelles, ne sont pas adossées à un Etat ou à une banque centrale.

Le bitcoin a illustré en début d’année les risques liés à ces nouvelles monnaies quand MtGox, l’une des principales plates-formes d’échange de bitcoins, a décidé de se placer sous la protection de la loi américaine sur les faillites après avoir perdu l’équivalent de 650 millions de dollars de bitcoins appartenant à ses clients.

Dans la foulée du dépôt de bilan de MtGox, le gouvernement japonais a éprouvé des difficultés à définir le cadre juridique dans lequel évolue une monnaie virtuelle.

Dans une étude publiée vendredi, l’ABE propose un nouveau cadre réglementaire tout en conseillant aux banques de se tenir à l’écart des monnaies virtuelles tant que des règles claires n’auront pas été établies.

“Cet avis s’adresse également aux autorités de surveillance et recommande aux institutions financières de s’abstenir d’acheter, de détenir ou des vendre des monnaies virtuelles tant qu’un cadre réglementaire n’est pas en place”, souligne l’ABE.

PLUS DE 70 RISQUES POUR LES UTILISATEURS

Malgré son conseil adressé aux banques, l’ABE autorise les firmes financières à conserver les relations avec des entreprises qui utilisent des monnaies virtuelles.

Parmi les nouvelles règles qu’elle préconise, l’autorité de régulation évoque la mise en place de l’obligation pour des plates-formes telles que MtGox de détenir des fonds propres afin, en cas de faillite, de minimiser les pertes subies par leurs clients.

L’ABE a identifié plus de 70 risques encourus, en l’absence de règles claires, par les utilisateurs de monnaies virtuelles, les intervenants de marché et le système financier, parmi lesquels le blanchiment d’argent.

L’autorité de régulation est particulièrement préoccupée par la manière dont les soi disant “mineurs” -ceux qui débloquent de nouveaux bitcoins en ligne en mettant la puissance de calcul de leurs ordinateurs à la disposition du réseau- ont pris le contrôle de la devise, notamment par leur capacité de bloquer les transactions.

Selon l’ABE, des règles sont nécessaires pour empêcher ceux qui détiennent une importante puissance informatique de pouvoir modifier à leur guise un système de monnaie virtuelle.

Le régulateur se montre également inquiet du fait que les mineurs, les payeurs et ceux sont qui payés peuvent rester anonymes alors qu’il n’y a pas de garanties en termes de sécurité informatique ou de solvabilité des acteurs.

L’ABE note que le nombre de transactions quotidiennes effectuées en monnaies virtuelles à travers le monde n’a jamais dépassé 100.000, contre 295 millions de paiements conventionnels par jour dans la seule Europe.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

HTC One (M8) Dual SIM, annonce officielle

Le HTC One (M8) est un smartphone haut de gamme et par conséquent, nous sommes heureux de vous annoncer que ce smartphone est désormais disponible en une variante Dual SIM, d’après un communiqué de presse allemand. Apparemment, ceux qui veulent acheter le HTC One (M8) Dual SIM pourront le faire s’ils vivent en Allemagne, en Autriche et en Suisse à partir de la semaine prochaine, au prix recommandé de 799€ (ouch!). Ce serait pour un modèle débloqué, et c’est certainement un premium car le prix moyen pour un HTC One (M8) débloqué en Europe aux alentours de 570€. La différence dans le prix serait mieux “investi” dans un autre téléphone, non ?

C’est certainement en ligne avec son prédécesseur, le HTC One (M7), et ce modèle a eu une version Dual SIM peu de temps après, avec les mises à jour de firmware pertinentes. Il n’y a pas d’autres changements de hardware effectués sur le modèle Dual SIM du HTC One M8 à part le fait qu’il supporte désormais deux cartes SIM.

Retrouvez cet article sur Ubergizmo FR


Le Project Ara de Google entre en phase bêta
Pack Mophie Space 64Go pour iPhone 5/5s
Lenovo Golden Warrior A8, annonce officielle
Un vieux téléphone Nokia sauve la vie d’un promeneur
‘Crystal Clear’, fuite du rendu du Samsung Galaxy F

Sharp envisage une sortie du marché de l’électronique en Europe

TOKYO (Reuters) – Sharp discute avec des entreprise taïwanaise et turque de la possibilité de les faire fabriquer sous licence ses téléviseurs et ses produits d’électroménager en Europe, a dit vendredi une source proche du dossier.

Le géant électronique japonais, qui a échappé de peu à la faillite en octobre 2012, veut ainsi réduire ses coûts dans une partie du monde où ses ventes ne croissent plus.

Sharp discute avec la société taïwanaise TPV Technology au sujet de la possibilité de lui céder les droits de fabrication et de vente de ses téléviseurs LCD en Europe, poursuit la source.

Elle ajoute que les pourparlers portent également sur la cession de l’usine de téléviseurs de Sharp en Pologne.

Le groupe a également engagé des négociations avec l’entreprise d’électronique turque Vestel Elektronik Sanayi ve Ticaret en vue d’un possible octroi de licence pour son électroménager.

En réaction à ces informations, Sharp dit envisager plusieurs options pour restructurer ses activités européennes, tout en notant que rien n’avait encore été décidé.

Dans un autre domaine, Sharp réfléchit également à vendre ses parts dans une coentreprise mise sur pied avec Enel dédiée à la fabrication de panneaux solaires.

Sharp s’est engagé dans une vaste entreprise de réduction de ses coûts et de sortie d’activités non rentables dans la foulée d’une perte de 545,4 milliards de yens (3,9 milliards d’euros) au titre de l’exercice 2012-2013, clos le 31 mars.

Le groupe avait été sauvé au début de l’automne 2012 par des prêts d’un montant total de 360 milliards de yens, accordés par des banques japonaises sous la condition qu’il redresse ses comptes et renoue avec les bénéfices sur l’exercice 2013-2014.

Début mai, Sharp a dit avoir dégagé un bénéfice net de 11,6 milliards de yens sur cet exercice. Pour l’exercice en cours, celui de 2014-2015, le groupe prévoit un résultat net de 30 milliards de yens, mais un résultat d’exploitation en baisse, à 100 milliards de yens.

(Reiji Murai, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Pack Mophie Space 64Go pour iPhone 5/5s

L’iPhone d’Apple existe en différentes tailles de stockage, allant de 16Go à 64Go. On est certaine que de nombreux utilisateurs aimeraient mettre les mains sur le modèle 64Go, mais ce dernier est trop cher pour la plupart des gens, alors ils se rabattent sur le le 16Go ou 32Go.

Mais qu’en est-il si vous voulez plus d’espace de stockage plus tard pour les photos, vidéos, or musique ? Acheter un nouvel iPhone est hors de question, c’est pourquoi Mophie a récemment annoncé l’étui de stockage Space Pack 64Go pour l’iPhone 5 et l’iPhone 5s. Mophie avait précédemment proposé les modèles 16 et 32Go du Space Pack, mais maintenant avec le modèle 64Go, les utilisateurs pourront avoir plus de place de stockage.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Space Pack de Mophie, c’est essentiellement un étui pour l’iPhone qui agit non seulement comme une deuxième batterie, mais aussi comme un deuxième stockage pour l’iPhone. Cela signifie que les utilisateurs n’auront pas à se balader avec une batterie externe ou un disque dur externe s’ils veulent plus de stockage.

L’étui n’est pas donné, il coûtera 250$ et il serait expédié vers la fin du mois. Le modèle 64Go est actuellement disponible en précommande et il sera envoyé le 22 Juillet, alors si vous voulez en apprendre plus ou voir les différentes options, allez sur le site web de Mophie pour les détails.

Retrouvez cet article sur Ubergizmo FR


Les iPhone 5s, iPhone 5c sont en tête en Europe, le Galaxy S5 les rattrape
L’iPhone 6 128Go sera exclusif au modèle 5.5 pouces [rumeur]
iPhone 6, les modèles 32Go et 64Go seraient lancés le 19 Septembre [rumeur]
Activation Lock, elle fait baisser les vols de l’iPhone dans trois grandes villes
iOS 8, il introduira les réglages manuels à l’app Camera

Un vieux téléphone Nokia sauve la vie d’un promeneur

Le Nokia 3310 a eu son heure de gloire et il y a de bonnes raisons à cela. Ce téléphone portable s’est révélé robuste, en résistant aux chutes et aux chocs, même si ce n’était pas un téléphone portable robuste en premier lieu. Cela montre la robustesse des feature phones de l’ancienne génération, c’est un téléphone qui a sauvé la vie d’un homme de 70 ans, Liu Quanming, qui a déclaré que la batterie de son Nokia a tenu assez longtemps pour aider les groupes de recherche à le localiser alors qu’il était coincé dans un ravin taïwanais pendant cinq jours.

Liu Quanming a été séparé de son groupe le 20 Juin, où il est resté coincé dans un ravin après d’être perdu, glissé et tombé de la montagne. Son vieux téléphone Nokia qui a 10 ans a pu survivre à la chute, et surtout, sa batterie a pu tenir afin de recevoir des appels.

Environ 250 officiers de police ont été envoyés à sa recherche, mais finalement les sauveteurs ont décidé de trianguler sa position depuis le signal du téléphone. Après un moment, ils ont pu entendre le téléphone de Liu sonner avant de trouver sa localisation. Concernant sa condition physique, apparemment, il n’a eu quelques égratignures superficielles.

Bien que Liu Quanming n’ait pas dit quel modèle Nokia il a utilisé, un coup d’œil rapide a quick look sur le Nokia Museum pour l’année 2004 vous donnera une liste de candidats potentiels.

Retrouvez cet article sur Ubergizmo FR


‘Crystal Clear’, fuite du rendu du Samsung Galaxy F
LG G3 Prime, il aurait été aperçu sur Bluetooth SIG
Lenovo inonderait le marché avec 60 smartphones cette année
BenQ dévoile les smartphones Android F5 T3
Les iPhone 5s, iPhone 5c sont en tête en Europe, le Galaxy S5 les rattrape

Mobile : Orange ne souhaite pas acquérir Bouygues Telecom

En difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, Bouygues Telecom a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange.

L’opérateur historique Orange a annoncé mercredi qu’il renonçait à participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et donc qu’il ne souhaitait pas acquérir son concurrent Bouygues Telecom.

Bouygues Telecom, en difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange en vue d’une éventuelle cession de ses actifs, mais celles-ci n’ont pas abouti.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

La NSA espionnait 193 pays, plus le FMI et l’UE
Itinérance : l’Europe, ce n’est pas l’étranger !
Facebook a manipulé les émotions de ses utilisateurs en secret pour une recherche
Vodkaster ressuscite les DVD
Recevez la newsletter Le Point.fr

Mobile : Orange ne souhaite pas acquérir Bouygues Telecom

En difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, Bouygues Telecom a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange.

L’opérateur historique Orange a annoncé mercredi qu’il renonçait à participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et donc qu’il ne souhaitait pas acquérir son concurrent Bouygues Telecom.

Bouygues Telecom, en difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange en vue d’une éventuelle cession de ses actifs, mais celles-ci n’ont pas abouti.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

La NSA espionnait 193 pays, plus le FMI et l’UE
Itinérance : l’Europe, ce n’est pas l’étranger !
Facebook a manipulé les émotions de ses utilisateurs en secret pour une recherche
Vodkaster ressuscite les DVD
Recevez la newsletter Le Point.fr

Mobile : Orange ne souhaite pas acquérir Bouygues Telecom

En difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, Bouygues Telecom a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange.

L’opérateur historique Orange a annoncé mercredi qu’il renonçait à participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et donc qu’il ne souhaitait pas acquérir son concurrent Bouygues Telecom.

Bouygues Telecom, en difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange en vue d’une éventuelle cession de ses actifs, mais celles-ci n’ont pas abouti.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

La NSA espionnait 193 pays, plus le FMI et l’UE
Itinérance : l’Europe, ce n’est pas l’étranger !
Facebook a manipulé les émotions de ses utilisateurs en secret pour une recherche
Vodkaster ressuscite les DVD
Recevez la newsletter Le Point.fr