Posts Tagged ‘internet’

La faillite de Gowex jette un froid sur la Bourse espagnole

par Julien Toyer

MADRID (Reuters) – La faillite du fournisseur espagnol d’accès à internet en wifi Gowex risque de mettre à mal la confiance des investisseurs dans le marché boursier espagnol au moment où les capitaux étrangers commencent à revenir après cinq années de crise économique.

Gowex, coté sur le Mercado Alternativo Bursatil (MAB), le marché alternatif de la Bourse de Madrid, a annoncé dimanche son dépôt de bilan et son PDG et fondateur Jenaro Garcia Martin a démissionné après avoir admis qu’il avait fait état de comptes falsifiés depuis au moins quatre ans.

Cette faillite soulève des questions non seulement sur la qualité de la supervision boursière en Espagne mais aussi sur la santé d’autres sociétés qui, faute d’accès à des financements bancaires pendant la crise, ont choisi de lever des fonds en se faisant coter sur le MAB.

“Il y a beaucoup de doutes et un manque de confiance”, dit Nuria Alvarez, analyste chez le courtier Renta 4, pour qui cette affaire risque de faire du tort à la réputation de la place.

Le MAB dépend tout à la fois de l’opérateur de la Bourse de Madrid, Bolsas y Mercados Espanoles (BME), et de la commission des opérations de Bourse, la Comision Nacional del Mercado de Valores (CNMV).

Lundi matin, quatre sociétés cotées sur le MAB – Ibercom, Ebioss, Carbures et Eurona – ont demandé leur transfert sur le marché principal alors que l’affaire Gowex faisait chuter leurs titres par ricochet.

L’opérateur boursier BME a lui-même accusé le coup, affichant en fin de journée un recul de 2,71% – la plus forte baisse de l’indice Ibex des valeurs vedettes espagnoles.

“C’est triste parce que beaucoup de petits actionnaires ont perdu de l’argent et certains vont parler d’une affaire Madoff à l’espagnole”, déclare Zaryn Dentzel, cofondateur américain du service social Tuenti qui a été racheté par Telefonica en 2010.

LA RÉPUTATION DU MAB PLUSIEURS FOIS ENTACHÉE

“Que des marchés comme le MAB perdent de leur crédibilité est la pire chose qui pouvait arriver pour le secteur technologique car ces entreprises ont souvent du mal à trouver des financements ailleurs”, ajoute-t-il tout en redisant sa confiance dans les investissements en Espagne.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès de Gowex lundi.

Le fournisseur d’accès wifi n’est pas la première entreprise à entacher la réputation du marché alternatif espagnol. Cette année déjà, le producteur de télévision Zinkia a déposé son bilan, tout comme le site internet pour futurs mariés Bodaclick et la chaîne de cliniques de chirurgie esthétique Suavitas.

Deux autres valeurs cotées sur le MAB, la firme publicitaire Nostrum et le groupe de médias Negocio, ont été exclues du marché pour non respect de la réglementation.

Jusqu’à la suspension de sa cotation jeudi, Gowex avait connu une ascension fulgurante sur le MAB, son titre passant de 1,20 euro en juillet 2012 à un pic de 26,34 euros en avril 2014, soit un gain de 2.200% dû tout à la fois à l’annonce de nouveaux contrats et à la présence à son tour de table d’investisseurs institutionnels de premier plan.

Mais l’action a plongé de 60% en deux jours – soit environ 870 millions d’euros de capitalisation boursière envolés – après les accusations de falsification des comptes portées par une firme se faisant appeler Gotham City Research.

Il n’est pas certain que Jenaro Garcia Martin, l’ex-PDG de Gowex, contrôle encore la firme qu’il a fondée et qui revendique aujourd’hui une présence dans 91 villes dans le monde.

“ÉTAT DE CHOC”

Sur son site internet, Gowex précise que ses principaux actionnaires à la date du 31 décembre 2012 étaient Cash Devices, une société détenue par Jenaro Garcia Martin selon la déclaration faite à la CNMV, et Biotelgy, firme basée à Luxembourg dont le même homme revendiquait le contrôle en 2010.

Selon des avis boursiers à Luxembourg obtenus par Reuters, Biotelgy a été dissoute en 2012 au motif qu’elle ne détenait pas d’actifs.

Lazard Asset Management, JPMorgan Asset Management, Santander Asset Management, The Vanguard Group ou Allianz Global Investors Europe sont également cités comme étant actionnaires de Gowex dans des documents boursiers, mais ces investisseurs institutionnels sont probablement sortis du capital depuis.

“Nous avons vendu toutes nos actions jeudi, on en avait environ 160.000. Le prix de vente de 7,70 euros a généré une perte d’environ 65% pour cette participation qui représentait environ 0,5% de notre fonds”, a déclaré à Reuters l’un des dix principaux actionnaires sous le sceau de l’anonymat.

“A l’avenir, on sera plus prudent dans nos achats de valeurs espagnoles de ce secteur.”

Selon l’association d’actionnaires Asinver, environ 5.000 petits porteurs étaient également actionnaires de la société.

La CNMV de son côté a demandé à ses homologues aux Etats-Unis et au Royaume-Uni – la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Financial Conduct Authority (FCA) – de lui fournir des informations sur Gotham City Research.

La CNMV a aussi promis d’enquêter sur le fonctionnement du MAB, où la cotation de Gowex reste suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Le personnel de l’entreprise s’est dit lundi “en état de choc” et n’exclut pas des actions en justice pour faire valoir ses droits.

(Avec Sarah Morris, Jesus Aguado, Jose Elias Rodriguez et Andres Gonzalez à Madrid, Michelle Sinner à Luxembourg et Atul Prakash à Londres; Véronique Tison pour le service français)

Déjà 70 000 demandes pour le formulaire Google de droit à l’oubli

Le “droit à l’oubli” a du succès. Google a indiqué jeudi 3 juillet avoir déjà reçu 70 000 demandes de retrait de liens concernant des internautes européens, depuis le lancement du formulaire le 30 mai. Parmi ces requêtes, Google doit comptabiliser la demande de francetv info qui a testé pour vous le “droit à l’oubli” du moteur de recherche américain.

En communiquant de la sorte sur cette nouvelle possibilité, la firme américaine cherche à retourner à son avantage l’obligation qui lui est faite de se mettre en conformité avec une décision de la Cour de justice de l’Union européenne. L’instance a reconnu, à la mi-mai, le droit au retrait de liens vers des pages internet comportant des informations personnelles périmées ou inexactes.

La France en tête des requêtes

Après un pic le premier jour, au cours duquel Google avait reçu plus de 12 000 demandes, le nombre “s’est maintenant stabilisé à approximativement 1 000 requêtes en moyenne par jour à travers l’Europe”, et a ainsi “dépassé les 70 000 demandes au total entre le 29 mai et le 30 juin 2014”, assure le moteur de recherche. Les pays les plus représentés sont la France avec 14 086 requêtes, l’Allemagne (12 678), le Royaume-Uni (8 497), l’Espagne (6 176) et l’Italie (5 934).

Retrouvez cet article sur Francetv info

Google veut mettre des satellites en orbite pour étendre l’accès à internet
VIDEO. Google permet de se faire oublier sur internet
Droit à l’oubli numérique : Google a reçu 12 000 requêtes en une journée
Cinq études de Facebook où vous avez le statut de cobaye
Expérience de Facebook sur les émotions : la polémique en cinq actes

Le piratage des films et séries a explosé en 2013

VISIONNAGE – En France, le piratage a connu un niveau record en 2013…

Près d’un tiers des internautes (28,7%) a consulté au moins une fois par mois un site de piratage de séries ou de films en 2013 et leur nombre a atteint un niveau record depuis 2009, révèle une étude publiée mercredi par l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA).

En 2013, 13,2 millions d’individus ont consulté chaque mois au moins un site dédié à la contrefaçon audiovisuelle, soit 15,8% de plus qu’en 2009, selon cette étude qui exclut YouTube et DailyMotion. Leur nombre, qui avait un peu régressé en 2011-2012 à environ 12,4 millions d’internautes, a nettement augmenté en 2013.

Ils utilisent soit le téléchargement en P2P (entre internautes), pour 29% des pages vues, soit le téléchargement par DDL (depuis un serveur), pour 33 %, ou encore le streaming (38%). Le streaming (visionnage immédiat), qui nécessite un flux internet haut débit, ne cesse de gagner du terrain depuis 2009 où il ne représentait que 16% des pages vues.

Pour les films, les internautes préfèrent utiliser le téléchargement, pour avoir une meilleure qualité d’image. En revanche, pour les séries, ils favorisent le streaming, dont les audiences fluctuent au gré des sorties. Le nombre de vidéos vues en streaming a atteint entre 10 et 35 millions par mois en 2013.

Le téléchargement de fichiers est plus confidentiel: par rapport aux internautes moyens, ceux qui ont recours à cette méthode sont en majorité des hommes (58%) et un peu plus jeunes que la moyenne des internautes.

Qui sont les pirates?

En revanche le streaming attire des pirates très différents: il s’agit majoritairement de femmes (55%), la part des jeunes est nettement plus importante (près d’un tiers des utilisateurs a entre 15 et 24 ans) et la part des étudiants (17%) y est deux fois plus importante que chez l’ensemble des internautes. En 2013, 2 à 3 millions de personnes par mois ont regardé une (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Google rachète le service musical Songza
Tinder poursuivi pour «harcèlement sexuel»
Apple remplace certains chargeurs d’iPhone, jugés dangereux
«PES 2015» sur la voie de la rédemption
Téléchargez gratuitement l’application iPhone 20 Minutes

YouTube n’est pas à l’abri d’une enquête de l’UE, dit Almunia

LONDRES (Reuters) – YouTube, le service de vidéos en ligne de Google n’est pas à l’abri d’une enquête de l’Union européenne s’il s’avérait que ce dernier abuse de sa position dominante sur le segment de la recherche de vidéos, a déclaré lundi le commissaire européen à la Concurrence.

Joaquín Almunia a tenu ces propos alors que l’exécutif européen s’apprête à boucler une autre enquête sur le moteur de recherche le plus populaire d’internet, ouverte à l’initiative de Microsoft et d’autres groupes technologiques.

“Nous recevons davantage de plaintes, par exemple sur la manière dont Google tire parti de son moteur de recherche”, a dit Joaquín Almunia lors d’une conférence organisée par Chatham House, un institut de recherche stratégique.

“YouTube, par exemple, est une autre forme d’activité que Google peut utiliser pour améliorer sa position sur le marché des moteurs de recherche et peut-être que cela ouvrira la voie à une autre enquête”, a-t-il dit.

Il a expliqué qu’il fallait se poser la question de savoir si ce dossier serait intégré à l’enquête en cours ou s’il serait l’objet d’investigations distinctes.

Impala, une association fédérant des sociétés de vente de musique sur internet, a demandé la semaine dernière aux autorités antitrust européennes d’intervenir dans un différend avec YouTube sur ses services payants de musique en ligne, jugeant que les conditions posées par la filiale de Google étaient anticoncurrentielles.

(Foo Yun Chee, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny)

La Russie envoie un satellite turc dans l’espace

MOSCOU, 15 février (Xinhua) — Une fusée porteuse russe a placé samedi un satellite turc de communications dans l’orbite qui lui était assigné, a annoncé l’agence spatiale russe Roscosmos.

La fusée Proton-M, avec à son bord le satellite TurkSat-4A, a décollé du centre spatial de Baïkonour au Kazakhstan à 1h09 du matin samedi heure de Moscou (21h09 GMT vendredi), a indiqué Roscosmos dans un communiqué en ligne.

“Le satellite TurkSat-4A s’est séparé de l’étage supérieur de la fusée et a été remis au contrôle du client,” a précisé plus tard samedi un porte-parole de Roscosmos.

Propriété de l’opérateur turc de communications satellitaire TurkSat AS et fabriqué par une entreprise japonaise, le satellite TurkSat-4A a été conçu pour fournir une diffusion télévisée et des services internet à haut débit en Turquie, en Europe, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique.

Il s’agit du deuxième lancement russe dans l’espace en 2014. Le 5 février, une fusée Soyouz-U transportant un vaisseau cargo Progress a été lancée depuis Baïkonour.

Aereo suspend son service après une décision de la Cour suprême

WASHINGTON (Reuters) – Aereo, un service de diffusion sur internet des grandes chaînes de télévision, a annoncé ce week-end la suspension de ses services à la suite d’une décision de la Cour suprême des Etats-Unis qui remet en cause son activité de vidéo en streaming.

La Cour suprême a jugé mercredi qu’Aereo enfreignait les lois sur la propriété intellectuelle, éloignant ainsi le risque d’une remise en question de l’emprise des grands réseaux traditionnels sur le marché américain.

“Mercredi, la Cour suprême des Etats-Unis a annulé une décision de justice en faveur d’Aereo, ce qui représente un sérieux revers pour les consommateurs”, dit le directeur général du groupe, Chet Kanojia, dans une lettre à ses clients.

“Suite à cette décision, notre affaire a été renvoyée devant une instance inférieure. Nous avons décidé d’interrompre nos activités temporairement le temps de consulter le tribunal et de prévoir les prochaines étapes”, ajoute-t-il, précisant que les clients seraient remboursés de leur dernier réglement mensuel.

Aereo, lancé en 2012 et financé par IAC/InterActiveCorp, permet, via un abonnement de huit à 12 dollars par mois, de visionner de nombreuses chaînes de télévision sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le service ne rémunère pas les chaînes qu’il relaie.

La décision de la Cour suprême, adoptée par six voix contre trois, constitue une victoire pour CBS, Comcast, la maison mère de NBC, Walt Disney, qui possède ABC, ou encore Twenty-First Century Fox. Et à l’inverse, elle risque de freiner le développement d’une concurrence sur internet à prix cassés.

(Frances Kerry, Juliette Rouillon pour le service français)

Prochaine conférence européenne sur internet pour l’équilibre entre la protection de la vie privée et la liberté d’expression

STRASBOURG, 8 juin (Xinhua) — Une conférence sur internet sera organisée à Berlin les 12 et 13 juin dans le cadre du Dialogue européen sur la gouvernance de l’internet (EuroDIG), afin d’évaluer l’équilibre entre le droit à la protection de la vie privée et la liberté d’expression, a-t-on appris dimanche auprès du Conseil de l’Europe qui fera partie intégrante de la conférence.

Parmi les quelque 600 participants figureront des parties prenantes des secteurs privé et public, du milieu universitaire et de la société civile, alors que Nils Muiznieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, participera à la première table ronde pour définir une “feuille de route” pour la gouvernance de l’internet, a-t-on indiqué de même source.

La conférence portera sur la future organisation de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA), une institution dépendant de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), qui est responsable de la gestion et de l’attribution des noms et des numéros sur internet. Le Département américain du Commerce prévoit en effet de renoncer à ce rôle de gestion du système d’adressage d’internet, de préférence d’ici à septembre 2015.

Selon une étude récente menée sur 1 000 utilisateurs d’internet allemands âgés de 18 à 65 ans, environ 40% des utilisateurs d’internet souhaiteraient que l’Union européenne prenne plus de responsabilités dans la “gouvernance de l’internet”, et environ 35% souhaiteraient que des organisations internationales comme les Nations Unies s’impliquent davantage.

Bouygues Telecom casse les prix dans le très haut débit fixe

PARIS (Reuters) – L’opérateur Bouygues Telecom a dévoilé jeudi une nouvelle offre donnant accès à la twine optique flow un prix sensiblement inférieur à ceux de ses concurrents, poursuivant sa stratégie agressive dans le fixe.

La filiale de Bouygues proposera à compter de la fin du mois ‎un abonnement à 25,99 euros standard mois en vue de “libérer le marché du fixe” marqué jusque-là standard des offres ‎aux caractéristiques techniques et tarifaires relativement similaires.

Le and petit opérateur fixe en France compte ainsi franchir une nouvelle étape dans son descent low cost entamée il y a plusieurs mois avec notamment le lancement en mars d’une offre internet-télévision et téléphone à moins de 20 euros, contre 30 euros en moyenne.

“Le critère de prix est devenu dans le fixe assez déterminant”, a déclaré son PDG Olivier Roussat lors d’une conférence de presse.

Après avoir engrangé au premier trimestre le nombre de recrutements net le and élevé dans le fixe, les ventes au deuxième trimestre ont été “très bonnes”, a-t-il indiqué.

“On s’attend à faire des ventes et à gagner des tools de marché”, a-t-il ajouté en assurant que les offres restaient rentables en dépit de leurs prix bas.

(Gwénaelle Barzic, édité standard Dominique Rodriguez)

Un worker soupçonné de livrer de la drogue s’écrase dans une jail irlandaise

La military irlandaise enquêtait, mercredi 25 juin, sur un worker soupçonné de transporter de la drogue, qui s’est écrasé dans la cour d’une jail de Dublin après avoir heurté des filets anti-hélicoptère. Une vingtaine de détenus se sont précipités sur l’engin et réussi à récupérer une partie de la cargaison, avant que les gardiens n’interviennent. Un détenu a réussi à avaler de la drogue, selon The Irish Independent (en anglais).

L’appareil commandé à distance, doté d’une caméra et d’une grant mémoire, est tombé dans la cour de la jail de Wheatfield, mardi matin. Un paquet, soupçonné de contenir de la drogue, était attaché à l’appareil au hitch d’une corde. L’appareil a été remis aux policiers. “Une enquête est en cours”, a indiqué la police. L’administration pénitentiaire a aussi ouvert une enquête et annoncé que des détenus risquaient des mesures disciplinaires.

Retrouvez cet essay sur Francetv info

Des maillots de bain effet seins nus flow dénoncer la pudeur de Facebook et d’Instagram
Défis Facebook : pourquoi se prend-on au jeu?
Les vignerons français voient powder contre l’Icann, le régulateur du net
Voiture volante, garment d’invisibilité : les inventions militaires qui pourraient changer votre quotidien
Et si internet sauvait les espèces menacées ?

Google mise à la fois sur la TV, l’auto et les montres

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) – Google a annoncé mercredi le lancement cette année de voitures, de téléviseurs et de montres équipés de son système d’exploitation Android, une déclinaison tous azimuts qui doit permettre au groupe de ne pas se laisser distancer sur le marché des objets connectés.

Lors de sa conférence annuelle des développeurs, “Google I/O”, le groupe de services internet a déclaré que les premières voitures dotées d’Android Auto, un logiciel de navigation, de musique et de messagerie, seraient commercialisées d’ici la fin de l’année.

Des montres LG et Samsung équipées d’Android Wear, une autre déclinaison du système d’exploitation de Google, devaient quant à elles être disponibles dès mercredi.

Android équipe and de 75% des smartphones vendus dans le monde, ce qui en fait un indicate d’entrée idéal vers les multiples services de Google, comme la recherche en ligne ou la navigation, et lui assure donc de nouvelles sources de revenus publicitaires.

Le groupe a précisé que and de 40 entreprises du secteur vehicle avaient signé une fondness sur le développement d’Android Auto, mais il n’a pas précisé quels constructeurs équiperaient certains de leurs modèles du système dès cette année.

Des cadres du groupe ont fait la démonstration d’Android TV, un logiciel censé permettre aux téléspectateurs de chercher et de visionner facilement des programmes directement sur leur téléviseur.

Android TV marque une nouvelle indeterminate d’entrée du groupe sur le marché de la télévision après l’échec de Google TV, lancé il y a quatre ans mais qui n’a jamais séduit les consommateurs.

Google a également présenté “Google Fit” un use permettant de collecter et de suivre les informations sur la santé de ses utilisateurs et leur activité physique, allied à des services lancés récemment standard Apple et Samsung.

Le suivi et l’analyse des informations sur la santé pourraient devenir un nouveau relais de croissance flow les montres et d’autres objets connectés.

La conférence annuelle de Google vise à présenter les toutes dernières déclinaisons et fonctions d’Android à plusieurs milliers de développeurs, afin de stimuler la création de nouvelles applications, vitales flow assurer leur succès auprès du grand public.

Apple et Google sont aujourd’hui au coude à coude sur des marchés émergents comme l’Inde et la Chine, sur lesquels les smartphones ont encore un critical potentiel de croissance.

Mercredi, Google a expliqué qu’il travaillait avec trois fabricants à la mise au indicate d’un smartphone à moins de 100 dollars (74 euros) destiné à un lancement en Inde cet automne.

(Marc Angrand flow le use français)