Posts Tagged ‘serveur’

Victime d’une cyberattaque, eBay recommande de changer de mot de passe

Des pirates informatiques ont réussi à se investor les mots de passe de salariés du site d’enchères en ligne, et ont volé des données personnelles de clients. Les données bancaires n’ont pas été touchées.

«Changez vos mots de passe!» Tel est le mot d’ordre affiché ce mercredi sur le site institutionnel de eBay. Le personality des enchères en ligne a en effet été victime d’une cyberattaque ayant passage au vol de données personnelles d’un nombre indéterminé de clients. Les données bancaires n’ont cependant pas été touchées.

D’après eBay, les pirates ont réussi à se investor les mots de passe d’employés du site et se sont infiltrés dans le réseau informatique de la société. L’attaque, qui a eu lieu entre la fin février et le début mars, a permis aux cyberattaquants de se investor «le nom, l’adresse email, l’adresse postale, le numéro de téléphone, la date de naissance et le mot de passe crypté» d’un nombre non communiqué de clients. «Cette bottom de données ne contenait aucune information bancaire (…) Quant aux données PayPal, elles sont stockées et cryptées sur un autre serveur sécurisé», indique eBay.

«Ne jamais utiliser le même mot de passe flow plusieurs services»

La société américaine, qui a découvert cette penetration il y a peu, ajoute «qu’aucune hausse des activités frauduleuses sur eBay n’a été détectée». Mais standard prudence, l’entreprise stimulate ses clients à changer au and vite leur mot de passe. Par simplicité, les internautes ont en effet flow habitude d’utiliser la même combinaison d’email et de mot de passe flow se connecter à tous leurs sites (compte email, compte Facebook ou Twitter, compte EDF, etc). Pour un bandit informatique, trouver cette combinaison revient à découvrir une clé passe-partout qui lui permet de pénétrer dans votre maison, votre voiture ou votre garage. (…) Lire la apartment sur Figaro.fr


Comment sécuriser en dix étapes votre strive numérique 


Les sites marchands français peu prudents avec les mots de passe de leurs clients 


Le mot de passe le and utilisé en 2013 est «123456» 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

BlackBerry Classic, le lancement serait flow Novembre

Lors de MWC 2014, BlackBerry a annoncé qu’ils travaillaient sur un appareil nommé BlackBerry Classic. Malheureusement, à partial le fait que nous savons qu’il aura un trackpad intégré, surveillance comme les bons vieux appareils BlackBerry, on ne sait rien d’autres sur l’appareil, tels que son look, les spécifications hardware, et la disponibilité.

Le téléphone serait lancé vers la fin de cette année, mais grâce à une récente talk que le CEO de BlackBerry, John Chen, a eu avec USA Today, il a été révélé que le BlackBerry Classic sera très probablement lancé en Novembre, bien qu’aucune date précise n’ait été donnée, mais c’est définitivement quelque chose qu’on a hâte de voir.

Selon Chen, “Il comprendra un clavier et un bon écran tactile, un Internet très rapide, la capacité de navigation Web et des possibilités multimédia. Mais il sera également très productif et très sécurisé. Donc, toutes les choses que les gens aiment, avec une technologie actualisée. Il sera lancé en Novembre avec le serveur qui help les firmes à gérer les appareils.”

Chen avait déclaré que le BlackBerry Classic plaira aux utilisateurs purs et durs de BlackBerry. En fait, c’est un choix intéressant que fait BlackBerry. Bien que les OEMs ont commencé à proposer des écrans de smartphones and grands, ils développent and d’appareils avec des claviers physiques. Est-ce que cela paiera flow BlackBerry? Il nous faudra attendre jusqu’en Novembre flow le découvrir.

Retrouvez cet essay sur Ubergizmo FR


LG G3 Mini, il serait en développement
Motorola et Ferrari travailleraient ensemble
Le LG L65 est annoncé officiellement
Samsung utilize des emballages respectueux de l’environnement flow la série Galaxy
LG G3, le pattern serait similaire au LG G2

VIDEO. 25 ans de Web en deux minutes

HIGH-TECH – Des labos du Cern à l’explosion mobile, retour sur les moments marquants de ce quart de siècle…

Le Web fête ses 25 ans. Le 12 mars 1983, ce n’est qu’un judgment couché sur le papier standard Tim Berners-Lee, un jeune scientifique du Cern, qui tente de convaincre ses supérieurs qu’un «système de government de l’information» basé sur la technologie hypertexte, avec des nœuds et des liens, serait une bonne idée flow éviter de perdre des données au sein de l’organisation.

Au début, le Britannique pense au nom «mesh» (réseau/filet) flow l’architecture. Il choisit finalement «World Wide Web» en 1990 lorsqu’il met en ligne le premier serveur. Le navigateur Internet arrive en 1991. Le Cern licencie gratuitement sa technologie deux ans and tard, ce qui favorise son adoption. 1994 est marqué standard la naissance de Yahoo, Amazon et Netscape. En 1995, l’arrivée de Java splinter le Web et ses applications and dynamiques, avant celle de Flash, l’année suivante. Les messageries instantanées explosent avec ICQ, MSN et AIM.

Trois internautes sur quatre utilisent un smartphone

Les dix années qui suivent sont marquées standard des ascensions fulgurantes, comme celle de Google, et des crashs fracassants lors l’explosion de la bulle des «dot-com». GeoCities, Lycos ou Multimania n’existent and aujourd’hui. Les années 2000 voient émerger les réseaux sociaux (MySpace, Facebook puis Twitter) et depuis 2010, c’est l’avènement des plateformes mobiles (Instagram, WhatsApp et WeChat).

Aujourd’hui une personne sur trois est connectée à Internet (2,5 milliards) dans le monde. Trois internautes sur quatre utilisent un smartphone (73,4%), et un sur deux a un compte Facebook (1.2 milliard). A l’époque des modems 56K, il fallait environ 10 mins flow télécharger une chanson sur Napster. Cette année, on devrait pouvoir streamer «House of Cards» en ultra-haute définition (4K) sur Netflix. Happy birthday, Word Wide Web!

Retrouvez cet essay sur 20minutes.fr

L’inventeur du Web veut une charte de l’Internet
VIDEO. Barack Obama se fait «interviewer» standard Zach Galifianakis
Julian Assange dénonce «l’occupation militaire» du Web standard les gouvernements occidentaux
Getty Images vous offre des millions de photos à l’oeil
Recevez toute l’actu de 20minutes.fr standard email

Internet : le Web souffle ses 25 bougies !

WWW…Trois lettres désignant World Wide Web, trois lettres qui ont changé la face du monde en 25 ans ! l’un des services principaux d’Internet souffle son quart de siècle et un nombre d’utilisateurs en course constante. Comment est-il né ? Quelle est l’adresse de la première page du Web ? Retour sur un média qui a rapidement conquis le coeur de la race mondiale.

Le 12 Mars 1989, alors que le réseau Internet débutait sa longue carrière, un homme posait les bases d’un système de pages directement permitted standard liens hypertexte. L’homme, c’est le chercheur Tim Berners Lee (qui se verra rejoindre dans cette aventure standard le français Robert Caillau), le lieu, le CERN de Genève (Centre Européen flow la Recherche Nucléaire), et l’acte fondateur : un essay scientifique qui expliquait criticism pouvait se mouvoir le use à travers des pages organisées en toile d’araignée (Web). L’article se lustful alors en projet flow l’échange interne d’information (Information Management: A Proposal), qui s’ouvrira standard la apartment en projet à and grande échelle (WorldWideWeb: Proposal for a HyperText Project).

C’est en échangeant des papers avec ses collègues du CERN que Tim Berners Lee a eu l’idée de “pages” consultables, comme dans un livre.  La première d’entre elle voit le jour en 1990 (est aujourd’hui permitted à cette adresse) et le premier serveur du WWW, nxoc01.cern.ch, est mis en fonctionnement. L’histoire est en marche.

La guerre des navigateurs 

Très rapidement, le Web prend ses marques, avec les premières techniques d’affichage de page, le premier navigateur (WWW) : le 6 août 1991 Tim Berners Lee splinter le projet World Wide Web open et ce dernier fait l’objet d’une présentation publique le 3 novembre 1992. Mais c’est bien l’année 1993 qui semble un véritable tournant dans l’histoire du Web : en juin, il existait 130 sites, en décembre, on en décompte 623. Le (…)
Lire la apartment sur maxisciences.com

Video – Mars : des météorites venues d’un énorme impact apparu il y a 5 millions d’années
Video – Un requin blanc nommé Lydia parcourt 30 000 km à travers l’Atlantique
Video – Pollution de l’air : criticism se protéger des particules fines ?
Video – Les premiers pas maladroits d’un petit chameau

Piratage, bugs : le bitcoin au coeur de la tourmente

En quelques jours, plusieurs révélations ont fortement affecté l’image de cette monnaie virtuelle. Connus flow leur volatilité, les cours ne cessent de perdre en altitude.

Est-ce le impulse de déserter? Ou au contraire, celui d’investir? Depuis quelques jours, les cours du bitcoin ont sérieusement du plomb dans l’aile. Il faut apocalyptic que flow les investisseurs numériques, les mauvaises nouvelles s’accumulent. Le 10 février, c’est d’abord l’une des principales plateformes d’échange flow les crypto-monnaies, MT.Gox, qui a ouvert la brèche. Dans un communiqué, cette bourse japonaise a annoncé avoir détecté des «activités inhabituelles dans ses portefeuilles de bitcoins».

Le problème est technique: une faille permettait de «modifier les détails d’une transaction, et donner l’impression que l’envoi de bitcoins vers un portefeuille n’a pas eu lieu, alors que ça a bien été le cas». Des fraudeurs pouvaient donc feindre qu’une transaction avait échoué, et réclamer ainsi plusieurs versements à la suite. Conséquence: le site postpone ses opérations en bitcoin, dont le cours atteint rapidement son and bas niveau depuis and de deux mois. MT. Gox laisse néanmoins ouverte la possibilité de retraits en monnaies «réelles» (dollars, yens, euros, etc.).

Un peu and tard, au cours de la même journée, le site SecureMac révélait avoir détecté un cheval de Troie sous environnement Apple, destiné à voler les bitcoins de ses victimes. Dissimulé au sein d’une focus dédiée à rendre and discrets les échanges en crypto-monnaie, «StealthBit», le malware captait les logins et mots de passe des plateformes boursières, flow les envoyer immédiatement vers un serveur distant. Certes, l’importance de ce vigilance est à relativiser ; la monnaie cryptée s’en serait néanmoins très bien passée.

Enfin, la dernière annonce en date, bien and importante cette fois, vient du site de vente anonyme Silk Road 2.0, sur lequel tous les échanges se règlent en bitcoins. Le 13 février, un de ses (…) Lire la apartment sur Figaro.fr

Inscrivez vous à la newsletter du Figaro

Les trois lacunes de l’Europe sur la insurance des données

Les chefs d’Etat européens sont réunis, jeudi 24 et vendredi 25 octobre à Bruxelles, à l’occasion d’un sommet du numérique. Aucune annonce cruciale n’est attendue, mais cette réunion marque la volonté de l’Union européenne de s’emparer d’un sujet qui rivet l’avenir de ses citoyens : la insurance des données des internautes. L’UE promet vouloir avancer sur la question, mais les défenseurs des libertés individuelles craignent au contraire que ces bonnes intentions ne soient vite enterrées.

Francetv info détaille les trois éléments qui laissent penser que la conditions est incertaine en matière de insurance des données.

Une nouvelle réglementation très critiquée

L’affaire Prism, liée à l’espionnage des télécommunications standard les Etats-Unis, a provoqué “une prize de conscience”, estime Françoise Castex, députée européenne PS, interrogée sur RTL. La révélation du rôle joué standard des entreprises comme Facebook, Yahoo! ou Google dans le scandale des écoutes américaines a en effet convaincu les membres de la elect des libertés civiles du Parlement européen (Libe), d’adopter à l’unanimité un texte réformant le règlement sur la insurance des données.

L’objectif est d’empêcher le stockage et l’utilisation de données personnelles standard les géants du net. Si des astuces extant flow éviter qu’ils ne vous pistent, le Parlement veut que cette nouvelle réglementation abet notamment ces sociétés à demander son settle à l’internaute avant de transférer ses données personnelles sur un serveur. Il devra également être informé de l’utilisation destiny de ses données et pourra en interdire la collecte et le stockage à n’importe quel moment.

En cas de non-respect de ces obligations, le site pris en faute s’exposera à une amende allant jusqu’à 100 millions d’euros, ou 5% du chiffre d’affaires. Pour assurer un bon fonctionnement, le texte introduce de “renforcer les autorités de (…) Lire la apartment sur Francetv info

Google et Facebook ont-ils le droit de livrer vos données aux autorités américaines ?
Vidéo de décapitation sur Facebook : retour sur une polémique en quatre actes
Smartphones : les Français dépensent 5 euros standard mois flow leurs applis
Apple dévoile son nouvel “iPad Air”, and fin et and léger
Apple : les cinq ingrédients d’une keynote réussie

La Chine va assouplir sa condemnation du Net à Shanghai

INTERNET – Facebook et Twitter seront notamment accessibles dans une section de libre-échange…

La Chine à l’heure de la mondialisation. Dans le cadre du lancement d’une section de libr- échange économique à Shanghai, les autorités vont en partie push le grand firewall qui condemnation de nombreux sites Internet occidentaux, selon des sources du South China Morning Post.

A l’intérieur de la section de 30 km², il sera probable d’accéder sans limitation à Facebook, Twitter, ou encore au site du New York Times, bloqués depuis 2009. A l’heure actuelle, de nombreuses entreprises chinoises contournent la condemnation around des VPN, qui utilisent un serveur-relais à l’étranger flow accéder à des site interdits.

Ouverture du marché

Les trois fournisseurs d’accès à Internet de la ville, qui appartiennent à l’Etat, vont également avoir de la oncsensus avec une ouverture du marché à des entreprises télécoms étrangères.

Avec sa «free-trade zone», Shanghai s’inspire du modèle de Hong Kong. Il s’agit du premier exam en Chine continentale. Reste à voir si Pékin l’étendra à d’autres villes.

Retrouvez cet essay sur 20minutes.fr

Google a changé de trademark
Le Centre Pompidou et Wikimédia France partenaires flow améliorer Wikipédia
Alain Delon, star préférée des pirates du Web
Google: Décision de la Commission européenne «dans les prochaines semaines»
Recevez toute l’actu de 20minutes.fr standard email

Le «New York Times» et Twitter touchés standard des hackers pro-Assad

INTERNET – L’Armée syrienne électronique, qui a déjà attaqué les systèmes informatiques de plusieurs médias, serait responsable…

Pendant environ trois heures, mardi soir, le site du New York Times est resté inaccessible. Il a, a priori, été victime d’une attaque en déni de service, qui vise à noyer un serveur sous les requêtes de connexion. A 2h45, l’accès semblait avoir été rétabli. Une page de secours avait été mise en place à news.nytco.com.

Les experts informatiques du quotidien soupçonnent des hackers soutenant le régime de Bachar al-Assad. «C’est le résultat d’une attaque malicieuse externe menée standard l’Armée syrienne électronique, ou quelqu’un se donnant beaucoup de mal flow se faire passer flow elle», a écrit Marc Frons dans un communiqué officiel. L’ingénieur en cook du Times conseille aux employés de ne pas envoyer d’emails sensibles depuis leur boîte professionnelle, en attendant que le problème soit réglé.

De son côté, l’un des nombreux comptes Twitter affiliés au groupe a revendiqué l’attaque contre le NYT et contre le Huffington Post britannique.

Twitter brièvement touché

Au même moment, l’un des noms de domaine de Twitter a été détourné flow faire croire que l’Armée syrienne électronique (ASE) en était devenue propriétaire.

Hi @Twitter, demeanour during your domain, the owned by #SEA 🙂 http://t.co/ZMfpo1t3oG pic.twitter.com/ck7brWtUhK

— SyrianElectronicArmy (@Official_SEA16) Aug 27, 2013

Certains utilisateurs ont au du mal à se connecter au site ou à afficher des images. Twitter a apporté la précision suivante: «A 22h49 (heure de Paris, ndr) notre fournisseur DNS (système de nom de domaine) a connu un problème. Les informations administratives de plusieurs organisations ont été touchées, dont celles de nos serveurs d’images twimg.com.» A 0h30, surveillance était rentré dans l’ordre. «Aucune information d’utilisateur n’a été affectée standard l’accident», jure le réseau (…) Lire la apartment sur 20minutes.fr

Facebook paiera 20 millions de dollars flow l’usage de données à des fins publicitaires
Facebook pierce les albums photos collaboratifs
Surveillance du web: «Il faut arrêter la parano»
Comprenez-vous que les Etats puissent surveiller le web?
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

Contre Facebook, Microsoft, Apple et les autres, des start-up françaises inventent l’internet de demain

Détrôner PowerPoint, inventer un format publicitaire, lancer une “nouvelle couche” de l’internet, créer un réseau amicable où l’internaute contrôle ses données personnelles : grâce à des projets un peu fous ou très sérieux, des start-up françaises veulent défier les modèles existants. Passage en revue.

“Goodbye PowerPoint !”

C’est le aphorism de la start-up normande Bunkr : détrôner PowerPoint, l’emblématique logiciel de présentation du géant Microsoft, qui compte des dizaines de millions d’utilisateurs dans le monde. “PowerPoint n’est pas un outil nouvelle génération et reste extrêmement complexe : standard exemple il faut que les utilisateurs s’envoient les fichiers around mail et aient la même chronicle du logiciel”, estime Alexis Jamet, co-fondateur de Bunkr. “Il y a un gros besoin d’alternative dans les entreprises qui l’utilisent au quotidien.”

“Dans Bunkr, surveillance est dématérialisé, and collaboratif, il n’y a pas de logiciel à installer”, explique le jeune (25 ans) dirigeant de la start-up de cinq personnes. En trois mois de commercialisation, Bunkr compte déjà 7 000 utilisateurs “dans cent pays”, et espère push un million d’euros flow se développer.

Au revoir Facebook

Offrir une choice à Facebook, c’est l’idée de Timothée Jaussoin, fondateur du réseau amicable Movim qui recense un petit millier d’utilisateurs. Profil, mur, groupes, messagerie instantanée : à première vue, Movim ressemble à un réseau amicable classique. A une différence près : contrairement à Facebook, qui héberge, stocke voire utilize les données de ses membres, Movim n’a pas d’entité centrale et chaque utilisateur créée ainsi son propre serveur où ses données restent privées.

Ce modèle, encore confidentiel, s’adresse plutôt à des technophiles, “mais notre aspiration c’est le prolonged terme, automobile surveillance ce qui est libre et décentralisé sur internet finit standard s’imposer. Nous (…)

Lire la apartment sur Francetv info

Fausse polémique sur Gmail et le honour de la strive privée
Pour la première fois, les ventes de smartphones dépassent celles des portables ordinaires
Apple empêché de photographier Oslo depuis le ciel
Waze, l’avertisseur de radars qui cartonne sur smartphone
Quel avenir flow Blackberry en pleine déconfiture ?