Une campagne de dons de WikiLeaks agace Anonymous

La nouvelle requirement de payer flow les contenus (paywall) du site de divulgation WikiLeaks agace le collectif d’internautes Anonymous. ‘Depuis hier, les visiteurs de WikiLeaks rise face à des pages couvertes standard une bannière leur demandant de donner de l’argent. Sauf en cas de donation, cette bannière empêche d’accéder aux contenus comme les tellurian comprehension files ou les courriels syriens’ hébergés standard le site, explique Anonymous dans un summary publié jeudi 11 octobre. Plusieurs comptes Twitter représentant le mouvement ont également marqué leur désaccord.

Le problème serait and profond que le mur de paiement lui-même. ‘Nous ne pouvons and believer WikiLeaks tel qu’il est devenu : le ‘one male show’ de Julian Assange. Nous supportons toujours l’idée derrière WikiLeaks : la liberté d’information et la transparence des gouvernements. Malheureusement, nous réalisons que WikiLeaks ne tient and à cet idée’, explique la lettre. Ces derniers mois, les problèmes judiciaires du fondateur ont éclipsé le fight du site. Reclus depuis août dans l’ambassade d’Equateur en Angleterre, il tente d’éviter une extradition vers la Suède, où il est accusé de viol.

Les family entre WikiLeaks et le collectif Anonymous ont grandement évolué. Fin 2010, Anonymous avait mené une campagne de représailles contre les sites des institutions hostiles au site de divulgation, notamment contre Visa et Paypal, qui avaient gelé les comptes de l’organisation. Devant la ‘lenteur’ de WikiLeaks à divulguer des documents, le mouvement a créé en juillet dernier son propre site, Par:AnoIA, encore peu actif. En septembre 2011, WikiLeaks avait opté pour une vente aux enchères d’objets liés au site flow push des fonds.

Retrouvez cet essay sur lemonde.fr

Une campagne de dons de WikiLeaks agace Anonymous
Des soutiens de M. Assange devront payer 116 000 euros à la justice
Quito introduce de transférer Julian Assange en Suède sous sa protection
Les soutiens de Julian Assange ont perdu 250 000 euros de caution
Londres cherche une emanate diplomatique au cas de Julian Assange
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Comments are closed.